Avis des entraîneurs tierce quarte quinte pmu

Avis des entraîneurs pour le Quinté PMU du dimanche 4 octobre 2020

Les interviews des entraîneurs

Jérôme Reynier : Royal Julius (2) effectue une superbe carrière. Le fait de le présenter dans ce Prix de l'Arc de Triomphe n'est pas un hasard et, même s'il ne détient pas une première chance, c'est une consécration que de le voir ici. Il va se présenter au top de sa forme, avec un moral au beau fixe. On n'a rien à perdre !

Andrea Marcialis : Way To Paris (3) est un cheval un peu compliqué. Je suis entièrement satisfait de sa forme. S'il apprécie les pistes souples, le terrain lourd est une inconnue, comme pour les autres. Une allure très sélective servirait cet attentiste. Il y a une sérieuse opposition mais il va viser l'une des cinq premières places.

Aidan O'Brien : Japan (4) mérite une autre chance. Nous avons été très contents de lui jusqu'à sa prestation dans les King George, qui était son premier grand objectif de l'année. Il avait mal à un pied. On a fait le nécessaire. Il a montré son aptitude à la piste et au terrain. Nous n'avons pas encore vu le meilleur Japan cette saison...

Aidan O'Brien : Sovereign (5) a bien travaillé. Nous sommes très contents de lui depuis sa dernière sortie au Curragh. Les 2.400 mètres lui conviennent parfaitement. Nous voulons en voir plus de sa part. Il aime les pistes rapides mais je ne pense pas que le terrain lourd lui soit préjudiciable.

John Gosden : Stradivarius (6) a bien accéléré face à de bons spécialistes de 2.400 mètres dans le Prix Foy. Il est très bien équilibré, avec un fort mental. Il est en très belle forme. Il faut voir le déroulement de course avec les quatre représentants d'Aidan O'Brien au départ mais il a sa chance pour disputer l'arrivée.

Jean-Claude Rouget : Sottsass (7) est mieux que lors de sa dernière course dans les Irish Champion Stakes. Cette épreuve l'a déclenché. Je ne crois pas qu'il va être le plus handicapé par l'assouplissement des pistes. Je m'attends à une performance au moins égale à celle de l'an dernier quand il avait terminé troisième.

John Gosden : Enable (8) avait besoin de cette dernière sortie à Kempton, plus mentalement que physiquement, et, depuis, elle est bien. Elle a actuellement son poids idéal pour courir. Je ne suis pas sûr qu'elle soit toujours aussi forte qu'à 3 ans mais elle a toujours envie de gagner. Son mental et sa volonté restent inchangés.

James Peter Spencer : Deirdre (9) m'a fait bonne impression au travail. Elle n'a jamais couru dans un tel terrain mais s'était placée dans les Champion Stakes en souple. Ca s'annonce plus lourd ici. La course pourrait devenir un grand test de tenue. Elle a couru sur 2400 mètres, mais ses meilleures performances sont sur 2.000 mètres.

Hervé Morin : Chachnak (11) est très tardif comme l'était sa mère. Selon Fabrice Vermeulen, il ne cesse de progresser. Il n'a pas le pédigrée d'un cheval de 2400 mètres. Mais, dans le Prince d'Orange, il a pris l'avantage à 400 mètres du poteau, avant de ne jamais fléchir... Une petite place me ferait déjà grand plaisir.

Francis-Henri Graffard : In Swoop (12) est au top. Après son succès dans le Derby allemand, ca nous a fait plaisir de voir ce dont il était capable de faire dans le Grand Prix de Paris, sans être à 100%. Il est monté là-dessus. Il a travaillé lundi sur un terrain souple et ça n'avait pas l'air de le déranger du tout...

Aidan O'Brien : Mogul (13) reste sur une belle victoire dans le Grand Prix de Paris. C'est de cette façon qu'il faut le monter, en utilisant sa pointe de vitesse. Il accélère bien et poursuit son effort. Nous n'avons pas encore vu le meilleur Mogul. Nous avons finalement décidé de participer car il n'y a qu'un "Arc" par an !

Aidan O'Brien : Serpentine (14) va beaucoup progresser sur sa dernière prestation. Ce jour-là, il n'a pas été en tête mais a attendu derrière les leaders. Il m'a pleinement satisfait. Il a d'ailleurs été le seul cheval des concurrents de tête à bien terminer. Nous ne sommes pas sûrs qu'il va aimer le souple mais nous le pensons.

Jean-Claude Rouget : Raabihah (15) est la seule pouliche du lot. Je n'ai pas été déçu de sa performance dans le Prix Vermeille mais de son résultat (deuxième). Comme elle n'a jamais couru en lourd, ça reste un point d'interrogation. Elle est légère donc rien ne dit qu'elle ne va pas s'en sortir. Si elle s'adepte, elle peut monter sur le podium.

Source : Geny courses