Avis des entraîneurs tierce quarte quinte pmu

Avis des entraîneurs pour le Quinté PMU du jeudi 15 octobre 2020

Les interviews des entraîneurs

Alain de Royer Dupré : Dariyza (1) aime bien les pistes souples. On ne l'a pas courue cet été à cause du terrain léger. On l'a donc attendue. Sa rentrée n'a pas été complètement convaincante. Elle va progresser sur cette sortie, où le terrain était très, très lourd. Cela sera un peu moins lourd ici et elle y sera plus à l'aise probablement. J'ai besoin qu'elle me rassure. Il faut voir où elle en est.

Satoshi Kobayashi : Esson (2) effectuait une rentrée après une longue absence en dernier lieu. Dans ce terrain pénible, 2.400 mètres, c'était long. En plus, elle a été très allante. Pour moi, elle n'a pas mal couru ; c'était une bonne rentrée. Je pense que la distance devrait lui convenir. C'est un peu rapproché mais il n'y a pas trop le choix. Elle aime bien le terrain pénible. Il faut essayer.

Francis-Henri Graffard : Nausha (3) est une pouliche qui vient de prendre une bonne troisième place à ce niveau. Ce jour-là, elle s'est montrée un peu trop brillante et je pense que le raccourcissement de la distance devrait lui être profitable. À l'issue d'un parcours sans encombre et avec une course rythmée, elle devrait pouvoir jouer un bon rôle.

Yann Barberot : Thalyia (4) s'est remarquablement comportée en dernier lieu au niveau groupe III, sans avoir toutes ses aises au moment du démarrage. Elle est restée en pleine forme et au regard de ses performances, elle détient, en toute logique, une belle carte à jouer. Maintenant, il faudra bénéficier de bonnes circonstances de parcours car elle est nantie d'un numéro extérieur.

David Menuisier : Dean Street Doll (5) est revenue en forme cette année. En dernier lieu, elle n'a pas tellement apprécié le tracé de Craon ; c'est plus une jument pour des grandes pistes. 1.800 mètres, c'est une distance idéale. Elle préfère le terrain souple au léger. Elle est bien. On essaye de gagner une listed avant qu'elle ne devienne poulinière.

Carlos Laffon-Parias : Villalar (6) n'a pas si mal couru que ça la dernière fois dans un lot trop bon pour elle. Elle va trouver un terrain à sa convenance et va courir en progrès. Elle a de la fraîcheur en cette fin d'année, ce qui est important. Le but, c'est qu'elle puisse être placée dans une listed.

Stéphanie Nigge : Plantlove (7) est une jument qui est maintenant très endurcie. Elle fait pratiquement toutes ses courses et affectionne le terrain lourd, raison pour laquelle je retente à ce niveau. Elle est nantie d'un bon numéro de corde et j'espère qu'elle pourra se placer ; c'est le but recherché à courir cette épreuve.

Romain Le Dren Doleuze : La Roseliere (8) vient de renouer avec le succès. Ce jour-là, son partenaire a pris un bon départ et elle a su se montrer la plus forte. Sa tâche se complique évidemment car elle monte de catégorie. Mais elle aborde cet engagement en forme et apprécie les pistes assouplies. Enfin, je rectifie le tir avec le temps en la raccourcissant progressivement avec un certain bonheur.

Gavin Cromwell : Come September (9) est en bonne forme. Elle va apprécier le terrain profond et le parcours proposé. Nous espérons une belle performance de sa part.

Nicolas Clément : No Tinc Por (10) n'a pas pu s'exprimer dans les meilleures conditions la dernière fois comme c'était une semi-rentrée. Il ne faut peut-être pas la juger dessus. On lui a gardé un peu de fraîcheur depuis et on attendait les terrains souples de fin d'année. On l'a un peu réservée pour ces courses de l'automne. C'est un bon outsider. Il y a du beau monde, mais elle peut tout à fait participer à l'arrivée.

Jean-Claude Rouget : Rosmana (11) est une gagnante de classe 1. Je n'avais donc pas beaucoup d'opportunité, d'autant que je la préfère sur des pistes bien assouplies. Maintenant, elle monte de catégorie et, comme beaucoup, elle tentera d'obtenir une place de black-type.

Jean-Claude Rouget : Vadsena (12) est une pouliche que j'ai toujours bien aimé. À ce niveau, elle demeure compétitive mais j'ai un doute quant à son aptitude aux pistes lourdes. C'est une fille de Makfi qui donne une aptitude à ce genre de terrain. Avant le coup, c'est ma seule crainte.

Jean-Claude Rouget : Ultramarine (15) fait toutes ses courses et ne cesse de progresser. Ici, à l'image de beaucoup de ses adversaires, on espère la voir se placer et décrocher du black-type. Au regard de ses origines, elle devrait pouvoir se sortir du terrain.

Source : Geny courses