Avis des entraîneurs tierce quarte quinte pmu

Avis des entraîneurs pour le Tiercé Quarté Quinté PMU du dimanche 6 décembre 2020

Les interviews des entraîneurs pour la Finale du Grand National du Trot Paris-Turf

Grégory Thorel : Doum Jénilou (1) a joué de malchance lors de sa plus récente sortie. Il s'est retrouvé derrière un cheval fatigué dans le dernier tournant. Anthony (Barrier) a préféré poser les mains. Il avait prouvé sa forme lors de ses courses précédentes. Barré pour le succès, il n'est pas hors d'affaire pour les places.

Yannick Desmet : Désir Castelets (2) a été mené au millimètre à Salon-de-Provence, ce qui lui a permis de s'imposer. Pourtant, les 3.000 mètres ne sont pas forcément l'idéal. Il faut absolument le cacher pour qu'il donne sa pleine mesure. J'ai hésité à courir ici ou aller à Cagnes directement. Il est tellement bien que je me laisse tenter.

Christian Bigeon : Classic Haufor (3) n'a jamais réussi à confirmer sa victoire du 12 juin dernier à Mauquenchy. Il reste insaisissable et ses périodes de forme sont assez courtes. À l'entraînement, il paraît mieux, ce qui m'incite à le présenter dans cette Finale. Il va tenter de rassurer et peut être retenu en fin de combinaison.

Jean-Michel Bazire : Crusoé d'Anama (5) poursuit son "petit bonhomme de chemin". Ses dernières courses sont bonnes. Fin novembre, il n'a aucune excuse et il a été dominé à la régulière. Il a bien récupéré. Il a aussi l'avantage de partir en tête et sera pieds nus. Je peux aussi vous dire qu'il sera muni d'oeillères coulissantes. Une place est envisageable.

Jean-Michel Bazire : Elie de Beaufour (6) a travaillé régulièrement depuis sa dernière victoire. Il affiche une forme optimale le matin à l'entraînement. Il a gagné sur la grande piste, tient parfaitement la distance et sera déferré des quatre pieds. En classe pure, il est meilleur que Crusoé d'Anama. Il peut viser la première place.

Philippe Daugeard : Be One des Thirons (7) a bien couru à Mauquenchy. Je n'ai rien inventé depuis à l'entraînement. Il se présentera avec le même degré de forme. La distance de longue haleine et la grande piste serviront ses intérêts. J'en attends une confirmation. L'opposition ne sera pas à prendre à la légère. Une place me satisferait.

Stéphane Meunier : Django du Bocage (8) s'est rattrapé à Mauquenchy où il a remporté la dernière étape provinciale. Il aurait pu s'imposer d'emblée à Amiens sans une faute. Il me paraît vraiment au top. Il faudra redouter l'armada JMB et se sortir des pièges mais il est compétitif pour le succès et plus certainement pour le podium.

Matthieu Abrivard : Duel du Gers (9) s'est montré fautif peu après le départ dernièrement, avant de récidiver devant les tribunes. Il était trop "frais" et les premiers mètres sont toujours assez délicats avec lui. Je pense aussi qu'il n'est pas à l'aise sans ses fers aux postérieurs. Elie de Beaufour semble imbattable, mais il devrait accrocher une place.

Jérémy Gaston Van Eeckhaute : Baron du Bourg (10) court bien en dernier lieu. Peu après le départ, nous avons reculé après la faute de Duel du Gers qui nous précédait. C'était ensuite compliqué de revenir de l'arrière-garde. Je vais pouvoir, de nouveau, le présenter pieds nus. Je reste persuadé qu'il peut terminer dans les cinq premiers.

Christian Bigeon : Be Bop Haufor (11) a aligné les échecs cette année. Il est allé courir en Belgique sur des pistes plates et a réussi à accrocher une cinquième place. Il a besoin de courir pour retrouver son meilleur niveau. Concernant la Finale de ce dimanche, il n'aura pas la partie facile.

Christian Bigeon : Alinéa (12) s'est montré fautif peu après le départ en dernier lieu. Auparavant, il se présentait sur une distance trop courte pour ses aptitudes. Il reste toujours aussi imprévisible. Il est idéalement engagé dans cette Finale du GNT. Même s'il n'a pas convaincu ces derniers temps, l'écarter serait prendre un risque.

Yves Dreux : Belle Louise Mabon (13) a profité d'un très bon déroulement de course en dernier lieu. Dimanche, elle est mal engagée mais a 9 ans et sa forme est sûre. À la lecture des partants, sa chance n'est que secondaire. Si elle venait à accrocher la cinquième voire la quatrième place, elle aurait rempli son contrat.

Alexandre Abrivard : Daïda de Vandel (14) n'aura pas d'ambition. Après des problèmes de jambes, nous avions axé sa préparation sur le Prix de l'Ile d'Oléron, qu'elle a remporté dernièrement. Cette course à l'attelé va lui permettre de se maintenir en condition en attendant son prochain objectif sous la selle le 16 décembre. Vous pouvez l'écarter.

Source : Geny courses