Prix d’Amérique 2016

Le résultat de la course

1er : BOLD EAGLE – 2ème : TIMOKO – 3ème : OASIS BI

C’est le crack Bold Eagle qui remporte ce Prix d’Amérique 2016 devant Timoko et l’italien Oasis Bi. Le champion de l’écurie Guarato l’emporte avec une impression de facilité extraordinaire, il aura vraiment dominé cette 95ème édition de la tête et des épaules battant le record de l’épreuve (réduction kilométrique finale de 1’11″4 et 1.10.5 pour le dernier tour de piste !…) Après avoir pourtant inquiété un peu son entourage et les spectateurs durant les heats se montrant un peu hésitant dans ses allures, le cheval s’est littéralement mis en mode compétiteur par la suite et il a rapidement tué tout suspense ayant course gagnée avant le dernier tournant. Up and Quick, le vainqueur de l’an passé aura bien tenté un moment de l’inquiéter au début de la montée mais il s’est cassé les dents à vouloir le doubler et il a ensuite fini dernier du peloton (Jean-Michel Bazire ayant posé les mains). Derrière le crack, c’est Timoko qui s’empare de la deuxième place montrant après sa victoire du Prix de Bourgogne, que c’était aussi un cheval qui avait de la tenue. L’italien Osais Bi, drivé par un Pierre Vercruysse très inspiré, héritait d’une troisième place inespérée avant le coup….C’est certainement un des plus beaux Prix d’Amérique qu’il nous ait été donné de vivre après celui de Général du Pommeau et ceux de Varenne au début des années 2000. Ce fut vraiment un grand moment de sport et le meilleur cheval a gagné… Gageons que s’il reste dans les mêmes dispositions, ce n’est certainement pas son dernier Prix d’Amérique… Un grand Bravo aussi à Sébastien Guarato et à toute son équipe pour cette belle victoire !

Vidéo de la course

Retour sur la course avec Pierre Pilarski, le propriétaire du champion

2 commentaires
  1. J oubliais merci messieurs GUARATO et PILARSKI. Grace a vous une etoile est née et brillera longtemps

    RAFFARD
  2. C est de loin le meilleur je n en ai jamais douté et je l avais joué gagnant
    PATRAF

    RAFFARD

Comments are closed.