Avis des entraîneurs pour le Quinté du dimanche 17 avril 2022

Les interviews des entraîneurs pour le Grand Handicap de Pâques

Jérôme Reynier : Olympie (1) aborde cette course avec fraîcheur et moral. Elle reste sur un succès à ce niveau. Le faisant avec un certain brio ce jour-là. Elle aime attendre et venir sur les autres. Son numéro de corde (le 11 ) n’est donc pas trop gênant. Si on veut prétendre avec succès l’orienter vers les listeds pour femelles ensuite, elle doit bien faire ici. Un terrain souple serait enfin le bienvenu.

Harald Schneider : Soho (3) a tout le temps progressé. Il n’est pas encore à 100 % mais déjà en bonne forme. Certes, la distance est un peu courte et il est sous le coup d’une pénalité, mais il ne déçoit jamais et devrait bien se comporter.

Philippe Sogorb : Styledargent (4) s’est bien défendu dernièrement à Lyon où le lot était de qualité. Il n’a plus le moteur d’avant mais il réalise toujours de bonnes performances. Cette fois, il va s’essayer dans les gros handicaps avec une valeur qui, je trouve, a été sévèrement remontée suite à une victoire dans une « Classe 3 ». Il est en forme et fait toutes ses courses. J’espère le voir à l’arrivée.

Yann Lerner : Breath of Fire (5) a déçu ces derniers temps. Ses plus récentes sorties lui ont toutefois profité. Physiquement notamment. Mais aussi en termes de valeur. Voilà pourquoi j’espère le voir renouer avec le cours de ses bons résultats d’autant qu’il se plaît à Paris-Longchamp.

Louis Baudron : Always Welcome (6) n’a pas mal couru en dernier lieu. Il n’a pas été très heureux, reculant un peu, puis, au moment de l’emballage final, il n’a pas eu toutes ses aises. Comme il n’a pas de marge, il faut vraiment qu’il ait un bon parcours. Si cela se passe bien, il peut envisager une quatrième-cinquième place.

Christophe Ferland : Big Call (7) a échoué de fort peu pour le succès en dernier lieu. Il a prouvé qu’il était proche d’une victoire à cette valeur et à ce niveau. Il est resté dans un très bel état de forme et logiquement, j’en attends le meilleur.

Ramón Avial-Lopez : Paper Trophy (8) est très bien d’état, mieux qu’en dernier lieu, où il était aussi trop loin dans le parcours. Il est compétitif à la valeur qui lui a été attribuée. La distance est parfaite. Il aurait été mieux en terrain souple mais s’adapte à tout. Je compte beaucoup sur lui.

Jérôme Reynier : Champ de Mars (9) est un cheval bien connu. Son seul échec récent avait eu lieu dans un précédent quinté. Ce jour-là il n’avait pas eu un parcours favorable devant voyager en épaisseur. Il a tiré un bon numéro de corde dimanche et apprécie le bon terrain. Je ne serais pas surpris de le voir conclure parmi les 5 premiers. Tout comme sa compagne d’entraînement Olympie d’ailleurs.

Henri-François Devin : Théorème (10) vient d’ouvrir son palmarès de bonne manière au Croisé-Laroche et au regard de sa valeur, je tente l’aventure dans cette catégorie. Il n’a, sûrement, pas l’expérience de certain mais c’est un poulain sérieux qui ne demande qu’à progresser. Je suis un peu dans le flou mais je le crois capable de bien se défendre.

Hélène Mennessier Martinez : Créative (11) a eu un bon comportement en dernier lieu. Avec elle, c’est surtout un question de mental. Actuellement, tout va bien raison pour laquelle je me laisse tenter par ce quinté mais il est vrai que j’aurais préféré la voir en deuxième épreuve. Ici, elle essaiera de s’octroyer une petite place.

M.F. Pinto : Royal Right (13) est bien, sur sa bonne distance, s’adapte à tous les terrains et a l’avantage de porter un petit poids sur cette distance assez longue. On espère qu’il coure bien.

Sébastien Culin : Saint Nicolas (14) avait le numéro 2 à la corde la dernière fois. Or, il n’aime pas être enfermé. Il s’est retrouvé un peu enveloppé, ce qu’il n’a pas apprécié ; il aime avoir ses aises dans la ligne droite. Il a déjà gagné à Longchamp mais a besoin d’un terrain pas trop souple. Il est très bien d’état et fera sa valeur.

David Smaga : Barc (15) a conclu en net retrait dernièrement. Il s’était déferré en début de course. Et c’est la seule raison que puisse donner pour expliquer cette contre-performance. Car les examens physiques n’ont rien décelé. Et le cheval a bien travaillé en vue de cette sortie dominicale. Un rachat est donc espéré.

Yoann Bonnefoy : Mattina Forza (16) n’est battue que par un bon cheval la dernière fois. Elle ne fait que monter sur ses courses depuis qu’elle est revenue du repos. Elle avait besoin de ces sorties-là avant d’être à 100 %. Si on doit tenter un quinté, c’est celui-là, car elle est désormais au top.

Source : Geny courses