Accueil > Interviews des pros > Avis des entraîneurs pour le Quinté du dimanche 20 novembre 2022

Avis des entraîneurs pour le Quinté du dimanche 20 novembre 2022

3.8/5 - (6 votes)

Les interviews des entraîneurs pour le Prix de Bretagne à Vincennes (Prix d’Amérique Races Zeturf Q1)

Christoffer Eriksson : Rackham (1) n’est pas trop argenté mais c’est un champion. On a l’opportunité de courir à ce niveau. Il ne faut pas s’en priver. Il est nettement sur la montante par rapport à sa première sortie en France. On va venir de derrière. Il est bien meilleur ainsi. Je le confie à Alexandre Abrivard. C’est important à ce niveau, à Vincennes. Il va se plaire sur les 2.700 mètres. Il peut se placer.

Christian Bigeon : Après avoir déçu dans le Critérium, Hip Hop Haufor (2) a totalement rassuré dans le Championnat Européen des 5 ans, en fournissant une excellente fin de course. Il aurait pu s’imposer s’il n’avait pas bricolé dans le dernier tournant. Il est resté au top et a bien travaillé cette semaine. Il a prouvé qu’il pouvait rivaliser avec de tels adversaires. J’espère qu’il va terminer dans les trois premiers.

Jean-Luc Dersoir : Certes, Hokkaido Jiel (3) n’est que quatrième, dernièrement à La Rochelle, mais il devait rendre vingt-cinq mètres à de bons chevaux, comme Galet Steed qui a confirmé depuis. Le chrono de 1’12”6 était excellent. Sa forme est donc sûre. Ce Prix de Bretagne est évidemment plus relevé et il n’a pas de marge à ce niveau mais, à l’issue d’un déroulement de course favorable, une petite place reste à sa portée.

Thomas Chalon : Gala Téjy (4) a très bien tenu sa partie dans le Prix du Languedoc la semaine passée. Mercredi matin, il était bien à l’entraînement, souple et frais. Aussi, une place s’est libérée pour être au départ, on saisit notre chance. Je suis heureux et fier de courir une “B”. Il est quasiment à 100%. Je le plaque à nouveau des antérieurs à huit jours. C’est un test. Je l’estime capable de prendre une allocation.

Charles-Antoine Mary : J’avais potentiellement inclus les “B” à son programme cet hiver sans forcement axer sa préparation sur ce Prix de Bretagne. Dans le Grand Prix de la Ville de Caen, Hatchet Man (5) n’a pu donner sa pleine mesure. Il a connu un petit souci pulmonaire. On a fait le nécessaire et perdu un peu de temps mais il travaille bien depuis. Il peut juste lui manquer d’une vraie course. On peut viser une petite place.

Charles-Antoine Mary : Sa dernière sortie le 14 octobre était trop mauvaise pour être exacte. Florida Sport (6) a souffert des articulations. Depuis, elle a fait de la piscine. On ne prend la place de personne. Aussi, cette course va servir de tremplin au Prix Jean Boillereau, le 8 décembre. Ses prétentions seront évidemment limitées. Son objectif de l’hiver sera le Prix de l’Île-de-France.

Benoît Robin : Après sa victoire dans le Critérium des 5 ans, Hussard du Landret (7) a pu se présenter à Mons où il a très bien fini alors qu’il s’élançait en seconde ligne. Il est resté au top et ses derniers boulots sont bons. Il affronte de sérieux clients comme Galius, Hooker Berry, Ampia Mede Sm ou encore Zarenne Fas. Bien sûr, j’aimerais terminer dans les trois premiers mais je ne veux pas faire n’importe quoi.

Franck Nivard : Ampia Mede Sm (8) manquait d’une course en dernier lieu. Elle s’était élancée au galop pour sa rentrée et n’avait donc pas eu de vrai parcours depuis plus de quatre mois. Elle n’a pas démérité en faisant le tour d’Elie de Beaufour. Elle va se présenter plus affûtée dans ce Prix de Bretagne. Elle détient une première chance. Je redoute Galius en priorité.

Jean-Michel Baudouin : Pour son retour à Vincennes dans le Prix des Cévennes, Décoloration (9) a pris une très bonne troisième place. Elle s’est faite décrocher dans le tournant final avant de réaliser une ligne droite de toute beauté. Elle est fabuleuse quand elle est ainsi en pleine forme. Le rythme risque d’être plus élevé. Cela va la servir. C’est très ouvert. Dix chevaux peuvent viser le podium. On en fait partie.

Vincent Martens : Comme Alcoy (11) était un peu fatigué, il a eu un break. Il revient bien mais est à court et reste ferré. Il va avoir besoin de cette course-là pour être bien. Il sera plus compétitif dans le Prix du Bourbonnais puis aura un très bel engagement à Cagnes-sur-Mer, le 23 décembre.

Mickaël Charuel : Dernièrement, à Argentan, il était impossible de rendre cinquante, mais Fakir du Lorault (12) a fourni une bonne fin de course. Auparavant, à Caen, il avait pris la deuxième place alors qu’il s’élançait déjà au troisième poteau. Contrairement à l’an dernier, où il était prêt trop tôt, il aborde l’hiver en arrivant au mieux au bon moment. La troisième place est convoitée par beaucoup mais il peut l’accrocher.

Mme Séverine Raimond : Galius (13) est parfait au travail, prêt à faire une belle course, déferré des quatre pieds d’entrée de jeu. Il va peut-être manquer d’un peu de compétition pour fournir sa meilleure valeur lors de cette rentrée mais, je vous le répète, il est très bien. Cela serait bien de se qualifier d’emblée pour le Prix d’Amérique. Comme ça, nous serions soulagés pour la suite du meeting.

Jean-Michel Bazire : Dans le Prix des Cévennes dernièrement, Zarenne Fas (14) a beaucoup trop tiré. Néanmoins, il ne s’est pas mal comporté. Je vais lui appliquer une embouchure adéquate cette fois. Il a très bien travaillé. Le matin, il laisse entrevoir des capacités intéressantes. Il est beau et prêt à en découdre. C’est marrant d’essayer dans ce Prix de Bretagne. Cela va permettre d’établir la suite de son programme.

Jean-Michel Bazire : Sa prestation à Nantes avait surtout pour but de lui changer les idées et de piste avant d’aborder ce meeting d’hiver. Hooker Berry (16) se frotte aux aînés pour la première fois à Vincennes. On ne va rien changer à son sujet. Il faut le courir battu, pour une cinquième place pour espérer mieux. Physiquement, il est très bien. Avec une course rythmée, il doit se glisser à l’arrivée.

Thierry Duvaldestin : En dernier lieu, l’opposition était nettement moins forte. Là, cela sera beaucoup plus dur, avec des chevaux très affûtés qui cherchent absolument leur qualification au Prix d’Amérique, alors qu’il n’y a pas de pression pour nous, vu ses gains. Flamme du Goutier (17) est un peu moins avantagée dans sa ferrure. Cela sera dur d’être dans les quatre premiers mais il ne faut pas l’interdire pour être cinquième ou sixième.

Source : Geny courses