Avis des entraîneurs et jockeys pour le Quinté du dimanche 23 janvier 2022

Les interviews des entraîneurs pour le Prix de Cornulier

Joël Hallais : Hirondelle du Rib (1) a gagné avec la manière face à ses contemporains il y a deux semaines. Le délai pour aller sur ce Prix de Cornulier est bon. Ils sont quinze au départ, ce qui représente un avantage. Ce n’est pas une grande débouleuse. On affronte les chevaux d’âge ici. Ce n’est pas la dernière course de sa carrière. En cas de rythme soutenu, elle serait avantagée.

Nicolas Bridault : Fantaisie (2) a bien fait à chacune de ses sorties. Les chronos sont bons. Forcément, on monte de catégorie mais, en dernier lieu, elle a montré qu’elle pouvait courir avec des chevaux de cette valeur. Elle a parfaitement récupéré et a sa place dans le quinté gagnant. Tous les espoirs sont permis, comme pour beaucoup d’autres dans cette épreuve ouverte.

Charles-Antoine Mary : Florida Sport (3) a pu se préparer sereinement pour ce Prix de Cornulier. Elle passe pour une jument de vitesse à la base mais elle tient bien la distance. C’est une pisteuse. Il faudra un déroulement de course favorable. Si tel est le cas, elle peut accrocher une place parmi les cinq premiers. L’aventure se tente. David Thomain va la découvrir. Elle n’est pas compliquée.

Pierre Levesque : Granvillaise Bleue (4) a gagné ses deux courses de l’hiver. Maintenant, ce qui change, c’est qu’elle affronte ses aînés. Cela dit, elle est dans la force de l’âge et c’est le moment de relever ce challenge. Une allure sélective l’aide bien. Avec un bon parcours, elle peut s’imposer, comme beaucoup d’autres. C’est le déroulement de course qui fera la différence.

Sébastien Guarato : Et Voilà de Muze (5) a gagné d’entrée de jeu au monté à 5 ans dans un groupe II. Il n’a pas confirmé dans le Prix de Normandie ensuite. Il n’a pas été revu dans la spécialité mais il est tellement bien depuis plusieurs semaines qu’il faut tenter le coup. Il aime les courses avec du rythme. Il vient de marcher 1’11 »5 au sulky. S’il trotte, il peut réaliser un « hold-up ».

Kévin Leblanc : Freeman de Houelle (6) est prêt. Depuis son retour, cet automne, nous avons tout axé sur ce Prix de Cornulier. Dans le « Calvados », il était ferré et sans bonnet. Il n’est pas performant ainsi. Il est monté en puissance au fil de ses courses pour arriver au top le jour J. Certes, le dernier tournant reste son point faible, mais il est capable de prendre le train et d’aller au bout.

Jörgen Westholm : Unique Juni (7) reste sur de bonnes prestations en Suède, à l’attelé. Elle est en belle forme. Comme je la pense meilleure sur la fraîcheur au monté, elle n’a pas couru dans cette spécialité avant ce Prix de Cornulier. Elle connaît la piste. Elle aime une allure régulière. Si elle dispose d’un bon parcours, elle peut être quatrième ou cinquième.

Gilles Curens : Gladys des Plaines (8) arrive au top pour cet objectif. J’ai fait pas mal d’essais lors de ses dernières sorties. Finalement, elle sera mise comme lors de son succès dans le Prix de Normandie ; pieds nus avec le bonnet fermé. Son échec de l’an dernier était dû à l’état de la piste. Cette année, elle sera parfaite. Elle fait partie de nombreux candidats au succès.

Thierry Duvaldestin : Flamme du Goutier (9) a prouvé, dans le Prix de Bourgogne, qu’elle était revenue au mieux. Depuis, j’ai pu « l’ouvrir » à l’entraînement. Elle va se présenter au top. J’ai volontairement attendu quasiment un an pour la présenter, de nouveau, sous la selle. Je veux qu’il y ait un effet de surprise. Cette année, plusieurs chevaux font figure de possibles vainqueurs. Elle peut s’imposer.

Jerry Riordan : Zarenne Fas (10) est en grande forme. Je suis ravi de ses dernières courses. Je serais heureux s’il répétait la même performance que dans le Prix du Calvados. Je pense que cela serait suffisant pour qu’il prenne une place dans ce Prix de Cornulier. Gagner, c’est vraiment une autre histoire.

Yves Hurel : Bilooka du Boscail (11) est bien. Pour son retour sous la selle dans le Prix du Calvados, elle était sur la main de sa partenaire tout le parcours. Cette troisième place est pleinement satisfaisante. C’est son dernier meeting d’hiver. Elle est toujours aussi fraîche et compétitive. On a l’objectif de terminer parmi les sept premiers. Elle sera pieds nus. Elle va faire le maximum.

Charles Dreux : Etoile de Bruyère (12) a rempli son contrat lors de son premier objectif cet hiver dans le Prix Reynolds, avant de courir à l’attelage. Elle a eu un bon comportement dans le Prix du Calvados, en étant ferrée. Depuis, elle a bien travaillé lundi sur la ligne droite en intervalles et jeudi dans la main. Elle est prête à faire de son mieux même si on reste tributaire du parcours.

Philippe Allaire : Feeling Cash (13) ne s’est pas présenté au cours de ce meeting d’hiver sous la selle pour ce Prix de Cornulier. Récemment, il s’est montré fautif mais il a plu à son partenaire. Il ne sera pas pieds nus mais plaqué des antérieurs. Il faudra se méfier en priorité des juments. Le mien est prêt à faire de son mieux.

Junior Guelpa : Bahia Quesnot (14) est prête. Dernièrement, dans le « Bourgogne », elle était munie de fers lourds. Depuis, elle a très bien travaillé à Grosbois et va se présenter dans une forme étincelante. Cette année, la piste sera en parfait état. J’ai donc pris la décision de la déferrer des quatre pieds. Tout a été mis en œuvre pour qu’elle conserve son titre.

Alexandre Abrivard : Bilibili (15) était à court de condition dans le Prix du Calvados mais cette course lui a été profitable. Il a bien travaillé depuis. Il va se présenter plus affûté et il sera pieds nus. Il est invaincu dans cette configuration au trot monté. À 11 ans, ce n’est pas facile de rivaliser avec les plus jeunes mais on court avec des ambitions. S’il venait à gagner, nous ne serions pas surpris.

Source : Geny courses