Avis des entraîneurs pour le Quinté du dimanche 24 avril 2022

Les interviews des entraîneurs pour le Prix Karcimont à Auteuil

Hector de Lageneste : Darling des Bordes (1) a montré après sa victoire dans le Cacao que c’était plus dur face aux bons, raison pour laquelle on l’a ramené dans les handicaps. À cette valeur, il demeure compétitif pour les places mais pour le succès, sa marge est réduite. Maintenant, sachez qu’il est resté dans un très bel état de forme.

Camille Peltier : Echo de Champdoux (2) n’a que partiellement confirmé dernièrement après sa bonne rentrée. À sa décharge, il n’avait fait que la ligne droite le jour de sa reprise de contact. Dimanche, il revient dans les handicaps et s’annonce compétitif. Il est en effet en forme, apprécie le bon terrain et les longues distances.

Nicolas de Lageneste : Gai Luron (3) a remporté le Grand Steeple de Toulouse après une bonne rentrée, ce qui lui a valu 3 kilos de pénalité. En 60 de valeur, je crains que l’on soit au maximum et sa marge de manoeuvre est forcément réduite. Cependant, il me semble en très grande forme et le parcours de longue haleine sera un avantage. Sur sa forme, j’espère qu’il pourra accrocher une bonne place.

François Nicolle : Polisud (4) s’est très bien défendu dernièrement dans le Prix du Président de la République. Il ne me semble pas marqué par cette course. Le matin, il affiche de bonnes dispositions et a bien travaillé en vue de cet engagement. Une confirmation de sa part est espérée, tout en sachant qu’un éventuel terrain souple serait vu d’un bon oeil.

Marcel Rolland : Espoir Royal (5) n’a pas été ridicule dans le « Président », étant un peu débordé. Je pense qu’il manquait d’un parcours. Le lot est moins bon cette fois et je l’ai vraiment sur la montante. Les 4.400 mètres lui conviennent parfaitement. J’aurais préféré une piste un peu plus souple, mais j’espère le voir terminer parmi les cinq premiers.

Grégoire Leenders : Doux Dingue (6) court mieux que ne l’indique le résultat dernièrement dans le Prix du Président de la République. Il a, hélas, manqué sa mise en jambes et cela a pesé lourd dans la balance avec ce cheval d’âge qui sait lire et écrire. Le matin, il est resté bien. Jugé sur sa course de rentrée, c’est un candidat à une place parmi les cinq premiers d’autant qu’il va dans tous les terrains.

Grégoire Leenders : Gnafron (7) est un cheval que je pense capable de trouver sa voie à ce niveau. Il est encore assez immature. Le port des oeillères australiennes aura pour but de le mettre un peu plus à son travail. De la pluie serait la bienvenue pour lui. Comme Doux Dingue, il n’est pas à écarter pour une place dans le quinté.

Mickaël Seror : Hextrawel du Porto (8) m’a satisfait pour sa course de rentrée et j’ai hâte de la revoir à Auteuil et sur un parcours qu’elle connaît. Elle est dans un très bel état de forme et je la pense compétitive à cette valeur. Dans ces conditions, j’en escompte un bon comportement.

Augustin Adeline De Boisbrunet : Starko (9) vient de fournir une bonne rentrée dans une course qui n’était vraiment pas « son sport ». À l’âge de neuf ans, il est tout neuf ou presque. L’engagement dominical se présente bien d’autant que le cheval est top ! Distance et parcours seront à son goût. En la valeur qui est la sienne, il est compétitif. Il y a certes de bons chevaux dans la course mais je lui vois une bonne chance dimanche !

Sylvain Dehez : Affortunato (10) court car le lot s’est creusé. Dernièrement, son jeune partenaire a été un peu trop offensif. Le cheval avait précédemment bien fait sur le parcours du jour. C’est un cheval de tenue et de bon terrain. Il devrait donc être dans son élément dimanche. L’écurie traversant une belle période de forme, j’espère le voir conclure parmi les cinq premiers ici.

Camille Peltier : Ecoute En Tête (11) a réalisé des débuts encourageants dernièrement sur le steeple d’Auteuil, même s’il a été contraint de venir un peu tôt. C’est en effet un cheval qu’il faut lancer au tout dernier moment. Le lot est un peu plus revelé cette fois mais ce concurrent assez gaucher apprécie le bon terrain et est en forme.

Yannick Fouin : Every Béré (12) n’a pas montré grand-chose en 2022 et a évidemment besoin de rassurer. Dernièrement, il n’est jamais « rentré » dans la course à Compiègne, une piste sur laquelle, quand le terrain n’est pas lourd, les courses partent rapidement et les attentistes sont peu à la noce. Bref, d’ici dimanche, de la pluie serait la bienvenue. La distance et le tracé sélectif ne seront pas faits pour le gêner.

Yannick Fouin : Pressagny (14) était engagé avec l’idée de le voir au départ de la seconde épreuve. Dans un tel contexte, c’était amusant d’essayer. Le voilà finalement au départ de la première épreuve, ce qui complique grandement sa tâche. Néanmoins, il fera évidemment de son mieux

Source : Geny courses