Avis des entraîneurs pour le Quinté du dimanche 27 février 2022

Les interviews des entraîneurs pour le Prix de Paris

Franck Nivard : Ampia Mede Sm (1) a montré sa forme en dernier lieu, en s’imposant facilement, mais ce n’était pas du tout la même opposition. Ici, on est un peu dans le doute en raison de la longue distance qu’elle n’a encore jamais abordée ; c’est une course spéciale. En outre, même si on pense qu’elle a le niveau, il faut qu’elle le montre. Il ne faudra pas se retrouver devant, car elle tirerait dans ce cas-là.

Jean-Michel Baudouin : Décoloration (2) évolue en pleine forme. Aussi, je tente le coup à ce niveau. Elle est capable d’accrocher une place en fin de combinaison. Elle est à son affaire sur les parcours de tenue, davantage que sur la vitesse pure. Elle n’avait pas été chanceuse l’année dernière. Ici, elle aura quelques ambitions.

Tomas Malmqvist : Calle Crown (3) reste sur deux très bonnes performances et il est parfait à l’exercice. Nous pensons qu’il peut s’adapter à la longue distance mais la concurrence est très rude. Dans un tel contexte, s’il pouvait terminer quatrième ou cinquième, il aurait pleinement rempli son contrat.

Julien Le Mer : Fric du Chêne (4) est plutôt bien physiquement. On tente le coup à ce niveau. Le 5 mars, il risquait d’être en seconde ligne dans le Prix du Plateau de Gravelle. Il va apprécier les deux tours de piste, il respire bien. C’est un challenge intéressant et un groupe I. Il doit se frotter aux meilleurs mais il n’est pas incapable d’être en fin de combinaison.

Cyril Chenu : Falcao de Laurma (5) a laissé une bonne impression dans le Prix de Brest après sa faute peu après le départ. Il a accumulé les « zéros » ce qui l’a rendu éliminable en priorité. Aussi, il n’a pas été revu depuis un mois. Il paraît bien et souple à l’entraînement. Il court bien de fraîcheur. Maintenant, on affronte le haut niveau sans avoir de récents parcours sur les 4.150 mètres. Il peut accrocher une petite place.

Mickaël Charuel : Fakir du Lorault (6) a super bien couru la dernière fois, faisant une belle ligne droite. S’il avait eu un meilleur parcours, il aurait pu être quatrième. C’est encourageant, car il sera mieux sur cette longue distance. Ici, avec l’aide d’une allure sélective et d’un bon déroulement de course, il a le droit d’être troisième ou quatrième. Il peut faire les huit cents derniers mètres mais il ne faut pas venir avant.

Mme Séverine Raimond : Galius (7) a très bien récupéré de son excellente prestation dans le Prix d’Amérique. Tout se présente bien pour ce Prix de Paris. Ici, il aborde une distance sur laquelle il n’a encore jamais évolué. Il faut voir ce que cela va donner. Comme il ne tire pas, c’est un gros avantage pour les 4.150 mètres. En outre, il peut employer toutes les tactiques. Normalement, il devrait être dans les cinq premiers.

Kévin Leblanc : Freeman de Houelle (8) enchaîne bien les courses et récupère de bonne manière et mon père a depuis le début de l’hiver le Prix de Paris en tête. Courir à une semaine ne sera pas un problème. Il a des moyens à l’attelage. Cette fois-ci, dans la spécialité, il court en mode compétition. L’opposition est relevée mais il devrait bien faire. Il est très dur et va apprécier les 4.150 mètres.

Bertrand Le Beller : Diable de Vauvert (9) aurait pu finir plus près et terminer à l’arrivée dans le Prix d’Amérique avec un déroulement limpide. J’espère que ce sera le cas cette fois. L’année dernière, il avait reculé dans cette même épreuve avant de très bien finir à la deuxième place. Il est au moins aussi bien. Il s’est préparé dans de bonnes conditions. J’ai des ambitions pour le podium, tout en espérant la victoire.

Alain Laurent : Chica de Joudes (11) a très bien couru en dernier lieu. C’est parti très fort et elle a été un peu débordée. Après, cela n’avançait pas trop et, pour finir, elle est tombée sur des pointes de vitesse. Cela ne lui correspond pas. Elle est restée en bonne forme. La longue distance ne va pas du tout la déranger. On n’a plus qu’à espérer un bon parcours.

Richard Westerink : Etonnant (12) avait le numéro 10 dans le Prix de France, je connaissais déjà mon sort avant coup. J’ai hésité à le laisser ferré pour cette course car il a gagné la dernière édition dans cette configuration. Ils annoncent beau. Je le cours pieds nus. À l’entraînement, il est parfait. J’ai confiance en mon cheval.

Thierry Duvaldestin : Flamme du Goutier (13) j’avais peur en dernier lieu qu’on soit pris de vitesse, j’avais dit à Théo de démarrer. En plus, on lui avait mis un bonnet fermé, ce qui n’a pas arrangé ses affaires. Du coup, elle a brûlé trop de cartouches en partant et n’a pas trop fini. C’est une course à effacer. On a essayé de lui redonner un peu de fraîcheur. En courant battue, elle peut espérer être dans le quinté gagnant.

Nicolas Bazire : Davidson du Pont (14) est revenu à la campagne depuis le Prix de France. Physiquement, il est toujours aussi bien. On a opté pour cette course plutôt que Cagnes. Sur les 2.100 mètres, il s’est retrouvé nez au vent. À 9 ans, c’est compliqué. Je n’ai pas de doute sur sa forme. Il a récupéré rapidement. Il faudra courir caché comme pour être quatre, cinquième pour espérer mieux.

Source : Geny courses