Avis des entraîneurs pour le Quinté du jeudi 10 février 2022

Les interviews des entraîneurs pour le Prix Guy Lux et Léon Zitrone

Franck Leblanc : Flamme Vive (2) ne court quasiment que l’hiver. Aussi, elle répète bien ses courses au cours du meeting. Elle est restée en bonne forme depuis sa récente troisième place dans le Prix du Langeais. Elle n’affronte que les juments cette fois, un avantage. Elle est tout à fait capable de terminer sur le podium. Elle a ma confiance.

Pierre-Edouard Mary : Effigie Royale (3) a eu une course dure début décembre. Il a fallu la remettre en confiance. Récemment, je l’ai trouvée mieux. Il faut la courir absolument battue. À ce niveau, elle ne dispose pas de marge de manœuvre mais elle peut compléter l’arrivée avec une course limpide. Je vais la déferrer des quatre pieds. L’engagement reste intéressant.

Alexis Garandeau : Farah des Caux (4) a fourni trop d’efforts dans le parcours le mois dernier. Elle est repartie à la campagne chez mon beau-père, après cela. On lui a laissé le temps de pleinement récupérer. Il faut voir comment elle va se comporter. J’ai opté pour cet engagement plutôt que le « Helen Johansson », il y a dix jours. Si elle a bien encaissé, elle peut participer à l’arrivée.

Gabriel Angel Pou Pou : Flaya Kalouma (5) fait toutes ses courses. Elle reste sur deux bonnes sorties, même si je pense qu’elle n’est pas encore au top. En dernier lieu, vu son numéro en dehors, je n’avais pas vraiment d’autre choix que d’aller devant mais, là, je compte lui masquer l’effort. Elle est un peu montée en condition. J’en attends une bonne performance, si tout se passe bien.

Jean-Michel Bazire : C.D. (6) s’adapte à toutes les distances. Dans le Prix Helen Johansson, son partenaire n’a pas été forcément inspiré. La jument est restée très bien au travail. Je vais la retrouver en compétition. Elle a besoin d’un déroulement de course favorable. Dans ce cas, elle peut prétendre à la victoire.

Romain Derieux : Eileen (7) s’était un peu endormie à l’entraînement avant le Prix Helen Johansson. Elle a réalisé une belle performance sur les 2.100 mètres. Revenir sur les 2.700 mètres ne sera pas un souci. Elle va retrouver des juments qui l’avaient devancées. Pour autant, elle est compétitive pour une bonne place.

Loïc Chaudet : Déesse Noire (8) était moins bien l’été dernier. J’ai mis un peu de temps avant de trouver ce qui la gênait. Elle souffrait d’un postérieur. On l’a réglé et elle a effectué une assez bonne rentrée, sans être affûtée. Elle devrait courir en progrès sur cette sortie sans être au mieux encore. Je ne serais pas surpris de la voir accrocher la cinquième place.

Matthieu Abrivard : Fine Colline (9) est vraiment top en ce moment. Ses dernières prestations sont bonnes. Ici, c’est un bel engagement, uniquement réservé aux femelles. Elle a l’air d’être restée en bonne forme. Une fois de plus, elle est prête à jouer un tout premier rôle. Elle est capable d’aller un peu de l’avant mais est meilleure en attendant.

Franck Harel : Eire d’Hélios (10) avait un mauvais numéro à l’autostart le 16 janvier et n’a pas eu un déroulement de course facile. Du coup, elle n’a pas réussi à conclure à l’arrivée. Comme elles ne sont que treize, cela sera plus facile de courir à l’économie. Si elle peut s’exprimer dans des conditions favorables, elle a sa place dans la combinaison gagnante.

Jean-Marie Roubaud : Dolina des Plaines (11) a très bien tenu sa partie dans le Prix de la Côte d’Azur. Depuis, elle affiche une forme optimale. C’est une course de seules juments, ce qui m’incite à revenir dans la capitale. Il ne faut pas la mettre dans le rouge en partant. Ensuite, elle est capable d’attendre comme de faire le dernier kilomètre. J’y crois.

Source : Geny courses