Avis des entraîneurs pour le Quinté du jeudi 6 janvier 2022

Les interviews des entraîneurs pour le Prix Hersilie

Tomas Malmqvist : Martin de Bos (1) est à la maison depuis trois semaines. Le matin, il se comporte bien. Je n’ai pas beaucoup de recul avec lui. Cette course va m’en apprendre plus. Il a effectué une course de rentrée en Suède avant d’arriver. C’était trop dur avec son numéro en dehors. Ici, on est bien placé en dedans. Je lui laisse des fers aux antérieurs. Il est bien ainsi.

Jean-Michel Bazire : C.D. (2) a très bien couru, vendredi dernier, dans le Prix de Bar-le-Duc, alors qu’elle affrontait de bons chevaux. Le raccourcissement de la distance ne va pas la déranger. Avec ce numéro 2, il n’y a qu’à aller tout droit. Jeudi, je vais certainement la munir d’un bonnet fermé. Il y a encore quelques clients mais elle a une belle carte à jouer. Je suis sous le coup d’une mise à pied.

Patrick Terry : Eddy du Vivier (3) n’a pas démérité dans la Finale du GNT d’autant qu’il était plaqué. Il a refait du pied depuis et pourra être pieds nus cette fois. Il a décompressé un peu depuis avant de bien travaillé. Il est assez vite en jambes. L’autostart ne sera pas forcément un avantage. On a hérité d’un bon numéro. C’est jouable pour une place dans le quinté même s’il a pris pas mal de gains cette année.

Eric Raffin : Always Ek (5) a gagné avec la manière en 1’10’7 dernièrement. Sur ce qu’il vient de faire, il détient à nouveau une première chance. On a un bon numéro de plus.

François Giard : Eastwood Park (6) a pris la cinquième place d’un quinté alors qu’il effectuait une rentrée le mois dernier. Il aurait pu finir plus près s’il avait eu les coudées franches à la fin. Il a gagné en condition depuis et les 2.100 mètres de la grande piste ne vont pas le déranger. Face à de tels rivaux, la victoire est difficilement envisageable, mais la cinquième voire la quatrième place reste à sa portée.

Laurent-Claude Abrivard : Free Man (7) m’avait déçu, début décembre, mais il a couru en net progrès, lors de sa dernière course. Avec son numéro en seconde ligne, il avait dû faire un effort pour se rapprocher. Il s’élance, cette fois, en première ligne mais un peu en dehors. Il affiche une très bonne condition physique à l’entraînement. Sa place est dans le quinté.

Eddy Planchenault : Eliot d’Ambri (8) n’était pas à l’aise, lors de sa tentative du 25 novembre et a logiquement été sanctionné pour ses allures. Il avait mal à un genou. Il a été soigné et n’a donc pas couru depuis plus d’un mois. Il paraît très bien à l’entraînement. Il ne va pas être dérangé par la courte distance. Il avait d’ailleurs trotté 1’11 »0 sur ce parcours l’hiver dernier. Bien engagé, il devrait accrocher une place.

Nicolas Bridault : Eadshot Josselyn (9) a manqué de cent mètres lors de sa plus récente sortie. On a pris l’option de ne pas courir en décembre. Il a repris de la fraîcheur depuis. Il va se présenter en bonne forme pour un engagement favorable. Malheureusement, il a le 9, tout en dehors. Je l’aime autant sur les parcours de vitesse. Il est dans sa catégorie et aura besoin de réussite pour terminer à l’arrivée.

Stine Obstfelder : Rocky Tilly (10) avait été malade mais il a montré qu’il revenait bien, lors de sa dernière course sur les 2.700 mètres de la grande piste. Il a bien travaillé depuis et se présente, cette fois, au mieux sur un parcours qu’il apprécie particulièrement. En seconde ligne, il faut que tout se passe bien, mais une place est à sa portée.

Julien Raffestin : Forever Speed (11) s’est blessé à un boulet, lors de sa victoire à Marseille, mi-octobre. Il a dû être soigné ce qui explique cette absence de quasiment trois mois. Il n’est pas spécialement affûté pour cette rentrée. De plus, il n’est pas confirmé à l’attelage. Il sera à suivre lorsqu’il se présenter au trot monté. Jeudi, il faut l’écarter.

Salvatore Minopoli : Vagabondo (12) aurait pu finir plus près s’il n’avait été longtemps enfermé pour son retour en France. Avec les trotteurs italiens, il ne faut pas chercher à faire le fort à Paris-Vincennes. Il n’avait pas été déferré depuis longtemps récemment. Ses pieds sont restés sains. Il sera pieds nus à nouveau. Il doit affronter une opposition sérieuse. Néanmoins, il peut prendre un peu d’argent.

Laurent-Claude Abrivard : Vlad del Ronco (14) a encore eu un très bon comportement, dernièrement sur ce parcours. Il est toujours au top et l’engagement reste correct. Il s’élance, cette fois, en seconde ligne, ce qui complique un peu sa tâche. Cela dit, s’il se fait ramener sans faire trop d’effort, il peut encore accrocher une place.

Source : Geny courses