Accueil > Interviews des pros > Avis des entraîneurs pour le Quinté du lundi 21 novembre 2022

Avis des entraîneurs pour le Quinté du lundi 21 novembre 2022

3.1/5 - (9 votes)

Les interviews des entraîneurs pour le Prix de Montignac-Charente à Vincennes

Vincent Martens : Marcello Wibb (3) a remontré sa forme la dernière fois, courant de très belle manière. Il aurait pu être deuxième si cela s’était mieux passé. Comme il faut lui masquer l’effort, il est tributaire du déroulement de course. Il est très bien. On en attend une confirmation. Avec un bon parcours, il devrait activement participer à l’arrivée.

Matthieu Abrivard : Fine Colline (4) avait déçu à Saint-Galmier alors que je l’avais préparée pour cette course, mais elle était sous l’influence de son sexe. Dernièrement à Nantes, elle a tracé un bon parcours alors qu’elle était ferrée. Lundi, elle fait face à son premier objectif de l’hiver. Elle se plaît à Vincennes et sera pieds nus. Sur ce qu’elle montre à l’entraînement, elle doit renouer avec les bonnes performances.

Jean-Luc Dersoir : Elite de Jiel (5) n’a pas confirmé lors de ses deux dernières sorties sa bonne rentrée. Elle manquait peut-être de rythme, mais j’avoue qu’elle m’a déçu. Je suis donc dans le flou, même si je sais que la régularité n’a jamais été son point fort. Elle est très bien à l’entraînement et j’espère qu’elle va nous rassurer lundi.

Thierry Duvaldestin : Diégo de Cahot (6) a fait une très belle année. Il n’a pas été revu depuis un mois et demi, car il n’avait pas de course. Il a travaillé un peu et on va voir s’il court bien frais. Cela dit, il va bientôt avoir 10 ans et affronte des plus jeunes que lui. Cela va être un peu difficile pour gagner évidemment, mais je pense qu’il peut prendre une place en fin de combinaison, à l’issue d’un parcours à l’économie.

Jacques Bruneau : Equinoxe (7) avait besoin de retrouver le rythme après avoir été arrêté. Dernièrement, à Laval, il était encore à court de condition. Il est arrivé à Grosbois depuis une semaine et se montre plus réveillé ici. Ce bel engagement arrive peut-être un peu trop tôt pour envisager la victoire. Disons qu’il peut manquer d’une vraie course. Cela dit, il a sa place dans le quinté.

Laurent-Claude Abrivard : Gospel Pat (8) est resté tranquille durant la saison de monte afin de reposer ses jambes. Il n’a pas été bon pour sa rentrée, à Argentan. Il manquait sérieusement de condition. Il a travaillé régulièrement depuis, mais il me paraît encore loin de son meilleur niveau. Il a besoin de courir. De plus, il est meilleur sur les courtes distances. Bien que pieds nus, il aura du mal à se mettre en évidence.

Jean-Michel Baudouin : Epsom d’Herfraie (9) a connu un mauvais déroulement de course dans le Prix du Languedoc. Il ne faut plus de mener de façon offensive et plutôt le protéger en début de parcours. Il est super bien à l’entraînement. Il faut le racheter. Il a les moyens de terminer à l’arrivée du quinté.

Jean-Marie Roubaud : Evariste du Bourg (10) fait face à un objectif. Je le trouve revenu au même niveau que l’hiver dernier. À Feurs, il s’est bien défendu avec les fers. Plus heureux, il aurait pu prétendre à la cinquième place. Précédemment à Vincennes, il a butté derrière des rivaux, sans quoi il aurait terminé plus près. Ici, j’ai des ambitions pour la victoire.

Alexis Garandeau : Farah des Caux (11) avait déçu lors de sa dernière course. Mis à part une légère sensibilité à un pied, je n’ai pas d’autres explications. Elle a décompressé durant quinze jours avant de reprendre le travail. Ses derniers exercices étaient très bons, comme d’habitude. Elle sera plaquée devant afin de lui apporter du confort. Même si j’ai besoin d’être rassuré, elle court pour gagner.

Antonio Ripoll Rigo : Dimo d’Occagnes (12) m’a beaucoup plu pour sa rentrée. Il rendait vingt-cinq mètres et a dû chasser, mais il s’est bien tendu pour finir. C’est son meilleur engagement à l’attelé de l’hiver, mais c’est aussi la fameuse deuxième course. J’espère le voir accrocher une place, mais je ne suis sûr de rien.

Franck Blandin : Flore de Janeiro (13) était très nerveuse la dernière fois au canter et je n’ai jamais été en sécurité. Elle est partie au galop. Elle ne m’a pas rassuré au niveau caractère, mais a travaillé un peu plus dur pour remédier à cela. Ici, c’est sa meilleure course de l’hiver. Ce n’est pas forcément simple à ce niveau, mais sur ce qu’elle a fait de mieux, elle peut rentrer en fin de combinaison.

Source : Geny courses