Avis des entraîneurs pour le Quinté du lundi 8 août 2022

Les interviews des entraîneurs pour le Prix de la Ville de Tourgeville à Clairefontaine

François Nicolle : Matera (1) est une pouliche de qualité. Elle est en forme et sera dans son élément ici. Elle porte certes du poids. Mais s’annonce à mes yeux compétitive ici.

Joël Boisnard : Javado (2) fait toutes ses courses. Cependant, je pense qu’il peut “mieux” faire, raison pour laquelle je lui ôte le bonnet pour l’occasion. Certes, il doit porter du poids mais il détient, à cette valeur, une chance régulière pour finir à l’arrivée.

Gabriel Leenders : Drop The Pilot (3) a bien tenu sa partie en dernier lieu, échouant de peu pour un meilleur classement. Je ne vous cache pas avoir fait de cette épreuve un objectif. Pour cela, je le munis d’oeillères fermées pour la première fois. J’ai le droit d’être confiant.

Mikaël Mescam : Orange Diamond (4) est un poulain qui ne cesse de progresser. Dernièrement, il s’est imposé de belle manière et va tenter, cette fois, de rééditer malgré la pénalisation. Sa forme ne fait aucun doute et, logiquement, il sera au départ avec des prétentions.

Hector de Lageneste : Iskandara (5) devait courir en steeple mais, au regard de sa situation dans ce handicap et des adversaires, on se laisse tenter par ce quinté. Elle va se présenter dans un bel état de forme et semble bien située sur l’échelle valeur. Avec un parcours sans encombre, nul doute qu’elle soit en mesure de lutter pour les premières places.

Donatien Sourdeau de Beauregard : I Can Path (6) vient de prouver sa forme à La Teste, perdant administrativement le bénéfice de ses efforts… Elle est en forme et adore le bon terrain. Le parcours de Clairefontaine devrait lui plaire. Elle n’a toutefois pas de changement de vitesse et peut éventuellement trouver le temps long dans les derniers mètres.

Julien Mérienne : Dame Eboshi (7) va se présenter en bonne forme mais, à cette valeur, je ne lui vois pas de chance dans ce quinté. Sa valeur est trop haute et sans décharge, je crains que la partie soit trop dure.

Mathieu Pitart : Indigo de Kerser (9) s’est baladé à Vittel la dernière fois. Il va donc se présenter en pleine forme pour ce quinté où je le trouve pris un peu haut en valeur. Maintenant, sur sa forme actuelle, je ne serai pas surpris, avec un parcours à l’économie, de le voir bien terminer et accrocher une place.

Arnaud Chaillé-Chaillé : Ilestbo de Houelle (10) vient d’ouvrir son palmarès à Vichy et doit maintenant monter de catégorie. Cependant, il détient une valeur assez élevée et a encore besoin de s’endurcir même s’il est en constants progrès. Ici, je crains que sa tâche soit délicate pour pouvoir jouer les premiers rôles. Malgré tout, j’espère qu’il pourra accrocher une place.

Mickaël Seror : Rock And Roll (12) a manqué de chance avec le déroulement de course la dernière fois car avec un parcours plus chanceux, il aurait fini plus près… Il est resté dans un très bel état de forme et, si la course est fluide et sans encombre, nul doute qu’il soit capable de jouer les premiers rôles.

Mlle Sonia Delaroche : Kenote (13) vient de prouver sa forme et son aptitude à ce tracé. Sa marge est mince pour les premières places en pareille compagnie. Maintenant en faisant le papier, je trouve qu’une place en fin de combinaison n’est pas hors de portée selon moi.

Mickaël Seror : Imbatable du Seuil (14) me paraît très bien actuellement. J’aurais peut-être préféré une piste plus souple qu’elle ne le sera pour qu’il ne soit pas trop pris de vitesse. Cependant, c’est un poulain à suivre de près.

Damien Artu : Beautiful Horse (15) est en forme et a prouvé sa compétitivité à ce niveau. Il y a de l’opposition ici. Mais elle a son mot dire en pareille compagnie. Une réserve néanmoins. Un terrain souple lui aurait été profitable.

Valentin Devillars : Planetarium (16) court très bien dernièrement sur cette piste. Il lui suffirait de répéter la valeur produite ce jour-là pour disposer d’une première chance ici. Il est resté très bien le matin. Une seule réserve, c’est un cheval qui attend dans un parcours. Ce n’est jamais de revenir de l’arrière sur ce tracé quand le terrain est bon.

Source : Geny courses