Accueil > Interviews des pros > Avis des entraîneurs pour le Quinté du mardi 18 octobre 2022

Avis des entraîneurs pour le Quinté du mardi 18 octobre 2022

Donner une note

Les interviews des entraîneurs pour le Prix Algorah à Vincennes

Emmanuel Varin : Grande de Ranchy (1) a joué de malchance ces derniers temps. Dernièrement, à Laval, elle s’est élancée au galop mais son driver a plaidé coupable. Auparavant, elle aurait pris, au moins, la deuxième place avec un peu plus de chance. Elle est extra et l’engagement, face à ses aînés, est idéal. Éric Raffin va, cette fois, s’appliquer. Elle détient une première chance.

Tomas Malmqvist : Short In Cash (2) a connu pas mal de problèmes de jambes et n’a pas été revu depuis quasiment un an. Je l’ai à l’entraînement depuis trois mois. Il me donne satisfaction lors de ses séances d’entraînement. Il n’a pas travaillé durement non plus. En valeur, il est largement capable de rivaliser, mais il m’est difficile de me prononcer après une si longue absence. Ce sont les courses qui vont me guider.

Dominik Locqueneux : Extra du Chatault (3) vient de s’imposer sûrement à Amiens. Il est plus à son affaire sur les petits anneaux que sur la grande piste de Vincennes. Il est désormais contraint d’affronter les plus jeunes, ce qui complique sa tâche. Cela dit, il est bien engagé et idéalement situé derrière l’autostart. Il peut conserver une petite place. Jugé sur ce qu’il fait en Suède, Rackham me semble imbattable.

Jean-Luc Bigeon : Espoir du Noyer (4) n’est pas très bien parti à Laval et s’est retrouvé trop loin pour espérer revenir. Sa forme ne fait aucun doute. Lors de sa sortie précédente, il avait pris la troisième place, sur ce parcours qu’il apprécie particulièrement. Il s’était d’ailleurs imposé sur ce tracé au mois de juin en devançant Faubourg. Malgré la présence des 6 ans, une place reste à sa portée.

Thomas Chalon : Eurêka Vrie (6) avait besoin de souffler afin de préparer le meeting d’hiver après un bon printemps. Il s’est correctement comporté pour sa rentrée à Laval avec ses fers. Depuis, il a effectué un exercice sérieux. Je ne le travaille pas durement. Il va évoluer sur son meilleur parcours à Vincennes. Avec différents forfaits, on est en première ligne. Je serais déçu de ne pas être dans les cinq.

Philippe Daugeard : Drop de Colleville (7) n’était pas au mieux, lors de sa dernière sortie à La Capelle, où il s’est perdu dans ses allures. Il a repris de la fraîcheur et a été soigné. Il paraît bien à l’entraînement. L’engagement est favorable, mais il doit affronter des 6 ans, ce qui n’est jamais évident. De plus, il est contraint de s’élancer en dehors. Il faudra que tout se passe bien pour accrocher la cinquième place.

Jean-Christophe Germain : Gold Mencourt (8) vient de s’imposer sur l’herbe de Rambouillet alors qu’il était déferré des quatre pieds pour la première fois. Il le sera, de nouveau, mardi. L’engagement est favorable et il s’est déjà bien comporté sur ce parcours, mais il a hérité d’un numéro à l’extérieur. Malgré mes réserves, il peut accrocher une place.

Jean-Michel Bazire : Gigolo Lover (10) avait été arrêté au printemps. Il vient d’effectuer une rentrée et a prouvé, ce jour-là, qu’il avait encore besoin de courir. Il restera ferré ce qui complique sa tâche face à des chevaux affûtés et pieds nus.

Jean-Philippe Raffegeau : Zante Breed (11) a fait un passage en thalasso et a refait du léger à l’entraînement. On a joué la carte de la fraîcheur pour revenir dans la capitale, sur un parcours qui lui plaît. Elle aura mieux à courir un peu plus tard avec les seules juments. Ici, j’ai besoin d’être rassuré. Une quatre, cinquième place serait déjà bien.

Jean-Michel Bazire : Gamin Jaba (12) a fait un break cet été. Dernièrement, pour sa rentrée, il a logiquement demandé à souffler. Il a encore besoin de courir pour retrouver la bonne carburation. Ferré, il ne peut rivaliser avec de tels adversaires.

Christoffer Eriksson : Rackham (13) est un très bon cheval, qui va courir dans sa catégorie de gains. En Suède, il doit affronter les meilleurs. Il n’a pas démérité à plusieurs reprises. Il n’est pas aussi rapide que les suédois derrière l’autostart. Par contre, il est dur et possède de la tenue. Vincennes devrait lui plaire. Il va rester pour l’hiver. J’ai hâte de le voir en piste.

Bruno Bourgoin : Gee (15) a logiquement du mal à revenir au mieux après deux ans et demi d’absence. Dernièrement, elle avait des ressources quand elle s’est montrée fautive, à l’entrée de la ligne droite, à La Capelle. Depuis, elle a été déclarée non-partante à Rambouillet où un orage avait rendu la piste lourde. Je n’ai pas voulu prendre de risque. Cette course va juste lui permettre de se maintenir en condition.

Source : Geny courses