Accueil > Interviews des pros > Avis des entraîneurs pour le Quinté du mardi 1er novembre 2022

Avis des entraîneurs pour le Quinté du mardi 1er novembre 2022

Donner une note

Les interviews des entraîneurs pour le Grand Prix de la Ville de Laval

Christoffer Eriksson : Rackham (1) n’avait pas couru pendant cinq semaines et avait le voyage dans les jambes pour ses débuts à Vincennes. Il n’a pas démérité mais avait les jambes lourdes pour finir. Il est très bien depuis. Il devrait montrer un autre visage. La longue distance sera à son avantage. C’est vraiment un excellent trotteur. Je suis heureux de pouvoir courir car il n’avait pas d’engagements valables en novembre.

Alexandre Abrivard : Babirussa Jet (2) est actuellement en plein boum. Elle s’adapte à tous les tracés comme l’attestent ses victoires à Vincennes, le mois dernier, et récemment sur la piste à main droite de Bordeaux. Elle s’élance très bien et peut rapidement occuper une bonne place. Si elle est à portée de fusil à l’entrée de la ligne droite, elle ne devrait pas être loin de la vérité.

Eric Hansen Bondo : Pour sa première sortie à la maison, Armour As (3) effectuait une rentrée et s’est retrouvé en dehors. Il a logiquement demandé à souffler. C’était impossible dans ces conditions avec le 16. Il devrait évoluer sur la montante, sans être encore au top de sa forme. Il va ambitionner une petite place mais pas mieux pour le moment. Il devrait être de mieux en mieux au cours de l’hiver.

Jean-Philippe Raffegeau : Zante Breed (4) reste sur une sortie encourageante sur les 2.100 mètres de Vincennes, une piste qu’elle apprécie particulièrement. Elle n’a pas de bons engagements à venir et cette course européenne arrive à point nommé. Elle n’a pas convaincu lors de ses sorties à Laval mais elle va, cette fois, être drivée à l’économie. Comme en dernier lieu, elle peut s’immiscer dans le quinté, si elle s’élance bien.

François Lagadeuc : Sahara Jaeburn (5) s’attaquait à forte partie, dernièrement dans le Championnat Européen des 5 Ans. Il possède de bons moyens et avait d’ailleurs fini devant Héraut d’Armes cet été à Enghien. Il va se plaire sur la piste plate de Laval, mais le départ volté reste un handicap pour lui. Si toutefois il s’élance au trot, il va jouer les bons rôles de ce quinté.

Jean-Michel Bazire : Ses premiers pas sous la selle se sont avérés intéressants. Bordeaux S. (6) retrouve ici un bon engagement en tête. Il est capable d’adopter toutes les tactiques. Il détient une première chance dans cette épreuve. Je n’ai pas de préférence entre mes trois élèves, ils s’annoncent compétitifs pour le podium.

Jean-Michel Bazire : Pour son retour au monté à Enghien, Aura Sl (7) avait du poids aux antérieurs. Dans ces conditions, elle n’a pas du tout démérité. Cette sortie lui a fait le plus grand bien. Je la mène car c’est la plus délicate de mes trois élèves au départ. Elle va se plaire à Laval. L’engagement en tête est favorable. Aussi, elle devrait lutter pour les premières places.

Stine Obstfelder : Sa préparation avait été axée sur l’engagement de Salon-de-Provence, mais Rocky Tilly (8) s’est tendu durant les échauffements et s’est rapidement montré fautif. Sa forme ne fait aucun doute et il est aussi bien que lors de ses bonnes performances de l’été. Le lot est bien composé, mais il sait finir ses courses. On espère le voir accrocher une place.

Jean-Michel Bazire : Huwaga (9) est sur la montante au niveau condition physique. Sa dernière sortie lui a fait du bien. Elle a deux courses dans les jambes et commence à être compétitive. Elle est très bien placée en tête. Je la déferre des quatre pieds. Elle ne devrait pas taper loin, j’ai des ambitions.

Thierry Duvaldestin : Après sa victoire de Langon, début septembre, Gitano (10) n’avait pas d’engagement à sa disposition. Ensuite, il est allé au champ puis n’a repris les exercices sérieux que depuis quinze jours. Il ne va pas être assez prêt pour être compétitif. De plus, il affronte des sujets affûtés. Il va garder ses fers. Sa tâche s’annonce compliquée. Il ira à Bordeaux ensuite.

Antoine Wiels : Halicia Bella (11) n’avait pas couru depuis un mois et demi à Bordeaux lors de sa plus récente sortie. Elle n’a pas démérité, à la deuxième place. Elle va évoluer sur la montante. Elle découvre un très bel engagement en tête. Elle a les “Bazire” à battre. Il lui faut un parcours à l’économie pour s’exprimer pleinement. Elle détient une bonne chance à ce niveau, mais plutôt pour une place.

Yves Dreux : Dreamer Boy (12) n’a pas été revu depuis Craon, fin septembre. Physiquement, il est bien. Néanmoins, il rend la distance et doit affronter les jeunes. Cela rend sa tâche délicate avant le coup. Le profil plat de Laval sera à son avantage. Je signe pour la cinquième place.

Jean-Luc Dersoir : Je m’attendais à voir Elite de Jiel (13) bien courir pour sa rentrée, dernièrement, sur le parcours qui nous intéresse. Elle a tracé une belle ligne droite pour prendre la cinquième place. Elle doit, cette fois, rendre vingt-cinq mètres, ce qui complique sa tâche. Cette course va lui permettre d’arriver au top. Cela dit, elle reste en mesure d’accrocher une place, à l’issue d’un déroulement de course favorable.

Jacques Bruneau : Equinoxe (14) s’est reposé après l’hiver, avant de passer deux mois à la mer. Il n’est pas en avance dans sa préparation. À Caen dernièrement, il a assez bien tenu sa partie d’autant qu’il est moins à l’aise à main droite. Il s’est bien relancé dans la ligne droite. Il va encore être un peu juste ici. On va suivre le mouvement et essayer de se rapprocher à la fin. Avant coup, ce sera dur.

Alexandre Abrivard : Diablo de Caponet (15) s’était classé deuxième de cette épreuve l’an dernier, alors qu’il s’élançait au premier échelon. Depuis, il a pris beaucoup de gains et sa marge de manœuvre est désormais restreinte, même s’il ramène toujours un chèque à la maison. Mardi, il doit rendre vingt-cinq mètres à de bons chevaux. Nos ambitions se limiteront aux petites places.

Julien Le Mer : Fric du Chêne (16) a dû être longuement arrêté, suite à une tendinite à une jambe. Mardi, il effectue son retour à la compétition après quasiment huit mois d’absence et va logiquement demander à souffler. Il va avoir besoin de plusieurs parcours pour revenir au mieux. En attendant, vous pouvez l’écarter.

Source : Geny courses