Avis des entraîneurs pour le Quinté du mardi 4 janvier 2022

Les interviews des entraîneurs pour le Prix de Poitiers

Thierry Roussel : Candidat d’Ortige (1) découvrait une tâche compliquée, dernièrement, sous la selle. Lors de sa sortie précédente, il a fait illusion pour une place avant de plafonner. Il manquait de condition ce qui ne sera pas le cas mardi. Il a bien travaillé en vue de ce bel engagement. S’il ne fait pas l’arrivée, c’est qu’il n’apprécie plus Vincennes.

Franck Harel : Eire d’Hélios (2) s’est retrouvée trop loin pour revenir en dernier lieu. Mieux vaut la juger sur son succès dans un quinté, début décembre. Elle est toujours au top et l’engagement, face uniquement à des chevaux français, est idéal. Sa place dans le quinté dépendra du déroulement de course mais il faut la racheter.

Pierre Levesque : Carioca (3) vient d’effectuer une rentrée correcte alors qu’il affrontait des concurrents étrangers et des 6 ans. Il n’est pas encore revenu au top et ce bel engagement arrive un peu tôt dans son programme. Pour cette raison, il restera ferré. Il devra bénéficier de circonstances favorables pour accrocher la cinquième place.

Benoît Blachet : Canular (4) m’a déçu dernièrement. Il m’a paru très loin de son meilleur niveau. Il est plus réveillé depuis. Je vais cette fois le mettre en mode compétition. Il sera plaqué devant et déferré des postérieurs. Il aura du mal à terminer dans les cinq premiers. Yoann (Lebourgeois) le connaît par cœur et il va pouvoir le juger.

Jacques Bruneau : Equinoxe (6) a encore très bien couru, dans le quinté du 18 décembre. Il s’est retrouvé un peu trop tôt en tête mais il s’est montré courageux. Mardi, il découvre des conditions de course favorables, sur un parcours à sa convenance. Il sera de nouveau déferré des antérieurs. Il a encore sa place dans les trois premiers.

Sylvain Marmion : Comte des Tithais (7) vient de bien se comporter. On a refait des soins par la suite, car il était peut-être un peu moins bien, d’autant qu’il n’avait rien à courir en décembre. Là, il a deux bons engagements à la suite. Celui-ci étant un peu plus relevé, je lui préserve les postérieurs pour le suivant mais il peut prendre une place, avec un parcours à l’économie.

Grégoire Raffestin : Drop des Duriez (8) n’a pas démérité la dernière fois, sans pouvoir remettre un coup de rein comme lors de sa précédente tentative. Il est peut-être mieux à venir sur les autres désormais et a besoin d’une course rythmée. Il y a de l’opposition mais il a le droit d’être dans les cinq premiers.

Jean-Luc Dersoir : Elite de Jiel (9) n’a pas toujours bénéficié de bons déroulements de course, ces derniers temps, dans de bons lots. Sa forme n’est pas à mettre en doute. Elle avait d’ailleurs pris la troisième place d’une épreuve semblable, mi-novembre. L’engagement est idéal et elle n’a pas d’étranger à affronter, cette fois, ni de 6 ans. Je serais déçu de ne pas la voir terminer à l’arrivée.

Patrick Terry : Douxor de Guez (10) avait le numéro 8 derrière l’autostart en dernier lieu. Il a bien couru. Son driver n’a pas débouché les oreilles et il a fini avec des ressources. Il n’a pas pris dur et est resté en bonne forme. Il n’a pas de marge mais, avec un bon parcours, je pense qu’il a son mot à dire pour être dans les cinq premiers.

Jean-Marie Roubaud : Evariste du Bourg (11) a bien gagné en dernier lieu. Il avait besoin de cette course et va monter là-dessus. Il va être parfait pour ce super engagement. Si tout va bien, il devrait bien courir.

Dominik Locqueneux : Copsi (12) m’a déçu, dernièrement, alors que j’avais fait de cette épreuve un objectif. Je ne l’ai pas drivé au mieux mais il n’était pas au top. Il a été soigné depuis. Il paraît mieux à l’entraînement. Il découvre un engagement en or et a déjà brillé à ce niveau. Il a besoin de me rassurer mais il serait risqué de le condamner hâtivement.

Julien Le Mer : Douceur du Chêne (13) n’a été devancée que par Décoloration qui était la jument de la course en dernier lieu. Elle n’a pas l’habitude de courir de façon rapprochée mais elle n’a pas eu une course éprouvante et a bien récupéré. L’engagement est sur mesure. Je compte évidemment sur elle pour prendre une part active à l’arrivée.

Alexandre Abrivard : Défi Pierji (14) vient de prendre le premier accessit d’une épreuve à réclamer bien composée. Il n’a désormais plus de marge et doit bénéficier d’un déroulement de course favorable pour s’exprimer. Mardi, il bénéficie d’un engagement favorable, face uniquement à des « vieux » français. Une place reste à sa portée.

Jean-Philippe Borodajko : Domingo d’Ela (15) va courir sagement. En dernier lieu, je l’ai couru volontairement derrière, car il avait tiré lors de ses deux précédents parcours. Il n’a pas pu se faire ramener mais, pour moi, il a fait une belle prestation. C’est un bel engagement ; il suit son programme. J’aimerais qu’il ne se mette pas à tirer. S’il bénéficie d’un bon parcours, il a sa place à l’arrivée.

Yves Dreux : Dreamer Boy (16) n’a pas démérité, lors de ses deux dernières sorties sous la selle, même si je m’attendais à mieux de sa part en dernier lieu. Auparavant, à l’attelage, il avait dû se contenter de petites allocations mais dans des lots très bien composés. Mardi, il découvre un engagement en or. Je vais être déçu s’il ne termine pas dans le quinté.

Source : Geny courses