Avis des entraîneurs pour le Quinté du mercredi 27 avril 2022

Les interviews des entraîneurs pour la 4ème Etape du Grand National du Trot à Châteaubriant

Antoine Lhérété : Girolamo (1) ne m’a pas surpris en remportant l’étape de Reims où il a bénéficié d’un bon parcours. Auparavant, bien que disqualifié, il avait montré sa forme à Angers. Dans la foulée, il fait face à un bel engagement au premier échelon. L’opposition est plus relevée et le tracé plus sélectif, mais il est resté au top. À l’issue d’un bon déroulement de course, il devrait encore jouer les premiers rôles.

Denis Brossard : Campione Mio (2) s’est retrouvé un peu trop dans la course à Salon-de-Provence et il a un peu calé pour finir. Le rythme était également très soutenu. Il est capable de faire mieux cette fois, même si l’opposition est vraiment de qualité. Il va falloir courir « petits bras » en dedans et viser une petite place.

Maxime Busset : Dixit Danica (3) a manqué d’une vraie course à Salon-de-Provence, sans quoi il aurait pu se classer au troisième rang. Il est bien engagé aux gains au premier échelon dans cette course, ce qui m’incite à effectuer le déplacement, assez loin. Maintenant, il se frotte à une sérieuse opposition. Il va faire de son mieux. Je signe avant le coup pour la cinquième place.

Jean-Marie Monclin : Fawley Buissonay (4) fait preuve d’une grande régularité. Dernièrement, il n’a été devancé que par Kennedy, actuellement en plein boum. C’est vrai qu’il découvre un engagement idéal à la limite du recul, mais le lot est très bien composé. De plus, il n’y a pas de leader capable d’imprimer un rythme soutenu pour mener la vie dure aux chevaux rendant la distance. Il garde, malgré tout, son mot à dire pour les places.

Adrien Pereira : Flower By Magalou (5) a bénéficié d’un bon déroulement de course à Reims et j’aurais aimé la voir terminer plus près. Mercredi, le lot est encore mieux composé. Elle n’a pas de marge de manœuvre à ce niveau, mais elle est en forme, maniable et placée à la limite du recul. La piste de Châteaubriant va lui plaire. Elle n’est pas hors d’affaire pour les petites places.

Hughes Levesque : Favori de l’Iton (6) ne s’est pas très bien élancé à Reims et il était difficile de revenir. Il n’a pas démérité pour autant. Il n’a pas encore retrouvé son niveau de l’an dernier. Mercredi, il est idéalement engagé à la limite du premier recul, mais l’opposition est très relevée. Il faut qu’il s’élance correctement et qu’il puisse patienter, non loin, ensuite. Si c’est le cas, la cinquième place est à sa portée.

Franck Harel : Eire d’Hélios (7) a encore très bien couru, dans l’étape de Reims, où elle a dû produire son effort sans se faire ramener. C’est la seule du second échelon à s’être immiscer dans le quinté. Elle doit encore rendre la distance, mais sur une piste plus sélective qu’en dernier lieu. Elle est restée au top et se montre très régulière. Elle connaît une grande réussite dans les quintés et ne devrait pas décevoir.

Jean-Michel Baudouin : Dreamer de Chenu (8) n’a pas bénéficié d’un déroulement de course favorable vendredi soir dans la capitale, mais le cheval n’a pas été bon non plus. Louis est suspendu. Aussi, Gabriele Gelormini va le driver. On va courir à l’économie, le long de la corde et le faire finir. Il faut qu’il rassure dans l’immédiat. Ici, la cinquième place serait déjà très bien.

Nicolas Bazire : Freyja du Pont (9) s’était bien élancée à Reims, mais elle s’est rapidement montrée fautive. Vendredi, je ne l’ai pas drivée au mieux. Sa forme n’est pas à mettre en doute, car elle travaille très bien. Elle va se plaire sur le tracé de Châteaubriant. Elle est capable de belles choses lorsqu’elle est décidée, comme lors de sa troisième place dans la Finale du GNT. Mieux vaut ne pas la négliger.

Jean-Michel Baudouin : Epsom d’Herfraie (10) a très bien négocié les virages pour sa première tentative à droite à Angers. Il n’a été devancé que pour finir. Il a bien pris sa course. Il part vingt-cinq mètres derrière Girolamo et en reçoit autant de Cleangame. On va courir un peu moins offensif cette fois et venir davantage sur les autres. Il reste très compétitif pour le podium.

Stéphane Meunier : Django du Bocage (11) s’est retrouvé piégé en dehors à Salon et sa tâche est devenue trop difficile. Depuis, il n’a rien perdu de sa bonne forme à l’entraînement. Il était parfait dimanche matin et bien souple. Il faut rendre la distance et affronter une sérieuse opposition. Il va tenter d’être quatrième ou cinquième.

Yann Docquin : Colonel Bond (12) a été longtemps absent de la compétition. Il était en soins dans un haras proche de la maison et ses propriétaires m’ont demandé de réessayer avec l’option de courir au monté et sur l’herbe. À Ecommoy, il en manquait beaucoup. Il a besoin d’enchaîner les courses pour être compétitif. Ici, à ce niveau, il faut le regarder courir.

Alexandre Abrivard : Hanna des Molles (13) a très bien couru dans le Prix Henri Levesque alors qu’elle manquait de compétition. Elle bénéficie d’un bel engagement sur une piste provinciale et c’est une bonne droitière. Ce n’est jamais facile de rendre la distance, mais sur ce tracé sélectif et cette longue distance, c’est jouable. Même si elle affronte quelques sérieux clients, elle fait partie des chevaux à retenir en priorité.

Jean-Michel Bazire : Chalimar de Guez (14) va faire son maximum, mais aux cinquante mètres avec ses fers et à l’attelage, je n’ai pas d’ambitions. Il sera revu sous la selle ensuite dans une course fermée. Il est en forme et fera son possible, mais il peut être éliminé.

Charles Dreux : Etoile de Bruyère (15) ne m’a pas déplu pour son retour au monté. Elle n’a pu redonner un coup de reins dans la phase finale, car elle manquait encore d’un peu de compétition. Sa prochaine course au monté intervient dans un mois. Dès lors, recourir à l’attelage entre-temps ne sera pas négatif. Elle rend cinquante mètres. Ses ambitions sont nulles.

Jean-Michel Bazire : Cleangame (16) n’a pas été mené au mieux dans le Prix Jean Riaud. Il était logiquement fatigué dans la phase finale et s’est enlevé. Il est bien rentré de sa course. Il rend, certes, cinquante mètres, mais il a déjà eu l’occasion de le faire avec brio. Je vais le plaquer des antérieurs cette fois. Il est capable de se racheter pleinement.

Source : Geny courses