Accueil > Interviews des pros > Avis des entraîneurs pour le Quinté du mercredi 5 octobre 2022

Avis des entraîneurs pour le Quinté du mercredi 5 octobre 2022

Donner une note

Les interviews des entraîneurs pour le Grand Prix Anjou-Maine à Laval

Charles-Antoine Mary : Hatchet Man (1) m’a vraiment fait plaisir dans le Critérium des 5 Ans. Si on durcit un peu plus tôt et qu’on ose baisser les oeillères à l’entrée du tournant final, il aurait pu être encore plus dangereux. Je suis ravi de retomber sur un cheval de Groupe I. Il est très bien placé en tête, sur un profil plat qui va l’avantager. Je le trouve encore mieux. Elie de Beaufour est à battre.

Jean-Luc Dersoir : Hokkaido Jiel (2) reste sur une cinquième place satisfaisante dans le Critérium des 5 ans. Il est resté au mieux et le changement de piste va lui être profitable, avant le meeting d’hiver. Le déferrage n’a pas une grande incidence sur lui, alors il gardera ses fers. Il y a de bons chevaux au second poteau mais sa place est dans le quinté.

Aymeric Thomas : Dénicheur du Vif (3) a rendu les armes pour finir dernièrement, mais les 2.850 mètres de la grande piste représentent le bout du monde pour lui. Ici, l’engagement est proche de la maison, sur un profil plat à son avantage. Il a une belle course en novembre. Il se présente donc pour faire de son mieux, d’autant qu’il est pratique, mais il aura fort à faire à ce niveau.

Dominik Locqueneux : Copsi (4) a connu des problèmes de jambes après sa dernière victoire à Vichy. Il a fait de la piscine depuis, avant de travailler à Caen récemment. Il m’est apparu bien. L’engagement est intéressant en tête. Il sera pieds nus. J’ai des ambitions pour le voir terminer à l’arrivée.

Thierry Duvaldestin : Diégo de Cahot (5) s’est bien accroché pour finir pour son retour à Paris-Vincennes et a pris une bonne deuxième place. À l’entraînement, il est égal à lui-même. Il affiche de la souplesse. Il a 9 ans et connaît la musique. Il découvre un bon engagement en tête. Maintenant, il y a plus jeunes et meilleurs que lui avant coup. Il va fournir sa valeur. Il peut être envisagé pour une petite place.

Jean-Luc Dersoir : Elite de Jiel (6) a volontairement fait l’impasse sur l’été, afin qu’elle aborde le meeting d’hiver de Vincennes dans de bonnes conditions. Elle revient très bien à l’entraînement et l’engagement, au premier poteau, est idéal. Elle va cependant manquer d’une course pour être compétitive à ce niveau. Elle sera à suivre dans les mois à venir.

Matthieu Abrivard : Fine Colline (7) n’a pas une grosse santé et il était préférable de l’arrêter cet été. Elle vient d’effectuer une sage rentrée dans le terrain lourd de Craon. Elle a encore besoin de courir pour retrouver son meilleur niveau. Elle sera plus compétitive lors de sa prochaine tentative à Saint-Galmier.

Louis Baudouin : Epsom d’Herfraie (8) a décompressé après sa dernière sortie à Laval. Il connaît quelques petits soucis de santé et cette pause lui a fait du bien. Il a peu de travail derrière lui. Il s’est préparé au Haras de Sassy. Pour autant, c’est une véritable rentrée. Je vais m’évertuer à le faire bien partir. Ensuite, dans le dernier kilomètre, il aura du mal à rivaliser. Son objectif reste le Prix Medusa en apprentis.

Matthieu Abrivard : Duel du Gers (9) a connu un problème à une jambe, l’hiver dernier, et avait dû être arrêté. Il vient de faire sa rentrée et a encore besoin de cette course pour arriver au mieux. Je vous conseille d’attendre la fin du mois, à Vincennes, où il sera déferré.

Louis Baudouin : Hirondelle Sibey (10) a vécu un dernier meeting d’hiver un peu compliqué. On a préféré l’arrêter et lui accorder un break. Elle revient bien à l’entraînement. Elle est un peu plus prête qu’Epsom d’Herfraie, mais elle aura du mal à se mettre en évidence. Elle va participer aux tournois inter-régionaux ensuite. Dans l’immédiat, il est préférable de la revoir.

Matthieu Abrivard : Jerry Mom (11) a trébuché à la fin dernièrement à La Capelle alors qu’il allait, comme début septembre à Vincennes, terminer troisième derrière Elie de Beaufour et Décoloration. Il est resté en forme et devrait se plaire sur la piste de Laval. Il ne faut pas le négliger car il a encore une belle carte à jouer.

Louis Baudouin : Décoloration (12) s’est encore montrée excellente à La Capelle. Avec le 7 à l’autostart, c’était le jeu d’aller de l’avant. On avait Elie de Beaufour dans notre dos. Elle ne démérite pas. Depuis, elle est revenue à la campagne. Elle a très bien travaillé en vue de cet engagement. Je lui vois une très bonne chance. On ne craint pas l’opposition. Elle va faire de son mieux et peut viser la victoire.

Jean-Michel Bazire : Rebella Matters (13) court assez bien à La Capelle avant de prendre le galop pour finir. Je vais lui apporter un peu de confort en lui mettant des plaques aux antérieurs cette fois. Au niveau forme, elle est plutôt bien. Il y a de l’opposition, certes, mais elle est tout à fait capable de terminer parmi les cinq premiers.

Jean-Michel Bazire : Elie de Beaufour (14) n’a pas refait grand-chose depuis sa victoire à La Capelle. Il est toujours aussi bien. Avec lui, je suis le programme des Grands Prix de Fédération régionaux. Je le déferre des quatre pieds et le retrouve pour l’occasion. Il faut rendre la distance aux 5 ans et à Hatchet Man notamment. Sur le papier, ce n’est pas forcément évident mais il est prêt à poursuivre.

Charles Dreux : Etoile de Bruyère (15) manquait logiquement de compétition dernièrement, mais elle n’a pas fini très loin de Ce Bello Romain et Cash du Rib, qui ont depuis confirmé. Cette course va lui permettre de monter en condition en vue de son prochain objectif sous la selle, le Prix Reynolds. Je la déferre afin qu’elle fasse une vraie course, mais mieux vaut l’écarter.

Thierry Duvaldestin : Flamme du Goutier (16) a décompressé après le meeting d’hiver et a effectué sa rentrée sur l’herbe de Rambouillet. À l’entraînement, elle a ses repères. Dans l’immédiat, elle a besoin de courir et de se remettre dans le bain. Ce sera encore le cas cette fois. Elle aura ensuite une course à conditions à la fin du mois, dans laquelle elle sera prête. Ici, cela s’annonce difficile. Il lui faut reprendre le rythme.

Source : Geny courses