Accueil > Interviews des pros > Avis des entraîneurs pour le Quinté du mercredi 6 juillet 2022

Avis des entraîneurs pour le Quinté du mercredi 6 juillet 2022

Donner une note

Les interviews des entraîneurs pour le Prix de la Tour Eiffel à Enghien

Vitale Ciotola : Frise Pont Vautier (1) avait comme objectif une course pour amateurs, le mois dernier, mais son driver s’est montré trop offensif. Elle n’a pas démérité, ensuite au Croisé-Laroche. Elle n’a pas de marge et il faut impérativement lui masquer l’effort le plus longtemps possible. Avec son numéro 1, elle devrait pouvoir adopter cette tactique. Elle n’est pas hors d’affaire.

Robin Lamy : Hema du Bois Morin (2) eu un très bon comportement dans le “Normandie”. C’est prometteur pour la suite. Ici, c’était la course visée à la base. Elle semble avoir bien récupéré de ses efforts. Son numéro 2 est favorable. Elle est avantagée sur les profils plats. Elle a gagné sur ce parcours. Avec la bonne course, elle doit très bien faire.

Joël Van Eeckhaute : Gazelle du Bourg (3) s’est retrouvée un peu loin au moment du sprint à Vincennes, mais elle a fourni une bonne fin de course. Auparavant, à Caen, elle avait eu un bon comportement avec Yoann Lebourgeois, qui la drive à nouveau. Elle partira en vacances après cette course. L’engagement est favorable. Elle va tenter d’accrocher la cinquième voire la quatrième place.

Grégoire Houel : Fantasia Love (4) a connu des petits soucis de santé qui l’ont tenu éloignés des pistes pendant trois semaines. Elle avait peu travaillé avant Reims et y a eu un bon comportement. Elle est sur la montante depuis. Elle a travaillé à la mer de bonne manière. L’engagement est bon au plafond des gains. Elle doit se frotter aux jeunes mais sans les mâles. Elle peut se placer.

Charles Julien Bigeon : His Lovely Haufor (5) évolue sur un parcours à son entière convenance. Elle a conservé un bon niveau de forme. L’engagement est favorable. Elle a aussi hérité d’un numéro favorable. Il lui faut juste être préservée dans le parcours. Il faudra donc pouvoir trouver les bons dos afin qu’elle donne sa pleine mesure. À ce niveau, elle doit très bien faire.

Yannick Henry : Guimauve Danover (7) n’est pas trop en réussite avec les numéros autostart. Là, avec le 7, on ne va pas chercher à la démarrer et se ranger. Elle évolue en bonne forme. Elle fait partie du voyage avec deux autres de mes élèves. C’est l’occasion de tenter dans la capitale. Elle est à son aise sur les profils plats. Elle ambitionnera une place en fin de combinaison.

Luc Roelens : Gaulthéria (8) est en forme comme l’attestent ses dernières courses. Malheureusement, elle a hérité du numéro 8, comme à La Capelle où elle a fini très vite mais trop tard. L’engagement est idéal puisqu’elle n’affronte que des femelles, mais en s’élançant tout en dehors, elle risque de se retrouver loin au début de la ligne droite. J’espère qu’elle pourra revenir accrocher une place.

Romain Derieux : Hello Mademoiselle (9) est prête à refaire parler d’elle. Il lui faut juste un bon déroulement de course. Elle s’adapte à toutes les pistes. Aussi, en seconde ligne avec le 9, ce n’est pas plus mal ici. Il lui faudra suivre les bonnes roues pour placer sa pointe de vitesse. Elle a deux cents mètres rapides. Elle visera une place avant coup.

Jacky Béthouart : Goldwyn du Caux (10) n’a pas démérité, dernièrement chez les amateurs. Auparavant, elle s’était élancée au galop. Sa forme ne fait aucun doute et elle est en retard de gains. Je profite de cet engagement réservé aux juments pour tenter l’aventure. Elle avait bien couru sur les 2.100 de Vincennes, le mois dernier. Même si c’est la moins riche, elle n’est pas hors d’affaire.

Pierre Louis Desaunette : Havane de l’Iton (11) a eu la bonne course à Laval où son apprenti lui a donné du moral et elle a renoué avec la victoire. Elle répète ses valeurs. Ici, on est en seconde ligne mais le numéro est correct. Elle a terminé non loin de His Lovely Haufor cet hiver sur la grande piste. Avec un déroulement limpide, elle doit lutter pour une place sur le podium.

Laurent-Michel David : Harina Dream (13) reste sur une sortie encourageante. Auparavant, à Enghien, elle aurait pu finir plus près si elle avait eu les coudées franches dans la ligne droite. Elle avait gagné, lors de son unique tentative sur ce parcours, l’an dernier, en étant “DP” comme ce mercredi. Certes, il faudra négocier son numéro en seconde ligne mais elle peut jouer les premiers rôles.

Antoine Marion : Histoire de l’Art (14) n’a pas démérité à Angers. Elle était sans doute en chaleur et elle est moins à l’aise à main droite. C’est la vraie “parisienne”. Ici, on n’affronte que les juments. Malheureusement, il faudra composer avec le 14. Elle évolue en belle forme. Avec une course rythmée, elle va placer sa pointe de vitesse.

Source : Geny courses