Avis des entraîneurs pour le Quinté du samedi 12 février 2022

Les interviews des entraîneurs pour le Prix de Munich à Vincennes

Gérald Blandin : En dernier lieu, Flore de Janeiro (1) s’est montrée fautive (ce qui lui arrive rarement) dans le dernier tournant, alors qu’elle semblait compétitive pour la quatrième ou cinquième place. Elle retrouve une distance à son entière convenance. Il faut la cacher, en espérant qu’elle puisse avoir un bon parcours. Elle est très bien mais, comme le lot est de qualité, il faut plutôt la voir en fin de combinaison.

Christian Bigeon : La dernière fois, Dexter Chatho (2) n’a pas eu un très bon parcours. Cette sortie date d’un peu plus d’un mois et j’aurais préféré qu’il ait une course ensuite. Mais cela lui donne un petit bol d’air aussi. Il n’est peut-être pas à 100 % mais n’est pas mal. Il faut qu’il ait un bon numéro, plutôt côté corde (NDLR il a hérité du 2). Il peut être dans le coup.

Julien Le Mer : Dans le Prix de Lille sur les 2.100 mètres, Fric du Chêne (3) n’a pas été heureux, sans quoi il aurait terminé plus près. Ensuite dans le Prix du Forez, il court très bien à la cinquième place dans un superbe lot. Le rythme était très rapide. Il a repris de la fraîcheur depuis. Il est beau et montre de l’envie à l’entraînement. Il retrouve Paul Ploquin qui le connaît bien. Il va faire sa course.

Jean-Michel Baudouin : Décoloration (5) est partie sur une faute dans le Prix du Langeais. Cela peut lui arriver. Quoi qu’il se passe cet engagement sur les 2.100 mètres était à son programme. Elle est restée en très bonne forme au travail. Elle est bien placée avec le 5. Ampia Mede Sm (16) est la jument à battre. Maintenant, la mienne doit jouer un premier rôle. Elle a ma confiance.

Tomas Malmqvist : Dans le Prix du Luxembourg, Calle Crown (6) a eu un bon comportement d’autant qu’il s’élançait en seconde ligne. Depuis, à l’entraînement, je le trouve vraiment bien. Ce n’est pas un cheval très chanceux en compétition mais il vaut les adversaires qu’il rencontre. On est bien placé en première ligne. Il peut terminer sur le podium.

Ron Kuiper : La dernière fois, en seconde ligne dans un très bon lot, Dear Friend (7) a été victime d’un très mauvais parcours. Elle a bien récupéré ; tout va bien. Ici, elle est en première ligne, ce qui est beaucoup mieux. Elle démarre vraiment vite. Jugée sur sa performance précédente (deuxième du Prix de Lille sur ce même tracé), elle peut être dans les cinq premiers.

Alexandre Abrivard : Carioca de Lou (9) a connu un souci de santé l’été dernier qui l’a tenu éloigné de la compétition. Ici, c’est une rentrée. Il va avoir besoin de reprendre le rythme des courses. Dans l’immédiat, il vaut mieux l’écarter.

Jean-Luc Bigeon : La dernière fois, For You Madrik (10) s’est malheureusement élancé au galop. Normalement, il est plus à l’aise pour partir derrière les ailes de l’autostart. L’avant-dernière fois, c’était très bien, car il trottait sur le pied de 1’11 » sur les 2.700 mètres de la grande piste. Il est bien et le lot est dans ses cordes. Avec l’aide d’un parcours limpide, il a le droit d’être dans le coup.

Jacques Bruneau : Equinoxe (11) a couru déferré des antérieurs à plusieurs reprises mais il a la sole fragile. Aussi, il fallait lui remettre les fers pour la compétition. Dans le Prix Jean-René Gougeon, il s’est retrouvé un rang trop loin. Il a très bien sprinté pour finir, réalisant une belle ligne droite. Ici, c’est une course intermédiaire. Il peut se placer avec de la réussite. Il est de mieux en mieux au boulot.

Jean-Michel Bazire : Victor Ferm (12) avait des ressources dans le Prix de Brest au moment de sa faute. C’est dommage. Ici, il s’élance en seconde ligne. Il gardera aussi ses fers. La tâche sera difficile. Il aura du mal à se glisser à l’arrivée. Il est préférable de le revoir.

Alexandre Abrivard : Pour son retour au trot monté dans le Prix Djerid. Gospel Pat (13) a eu un bon comportement derrière Chalimar de Guez qui a ensuite remporté une belle épreuve. Cet hiver, il a aussi réalisé de belles prestations à l’attelage, même s’il a dû se contenter de petites places à un bon niveau. Il est très bien physiquement. Les 2.100 mètres lui conviennent bien. Il faudra de la réussite mais il a son mot à dire.

Jean-Michel Bazire : Valzer Di Poggio (14) est parti sur une faute dans le Prix de Brest. Ici, il doit s’élancer en seconde ligne et gardera ses fers. Comme pour Victor Ferm (12), ce sera difficile de rivaliser dans ces conditions. Il est préférable de le revoir.

Eric Hansen Bondo : Chief Orlando (15) est ok à l’exercice mais devrait encore avoir besoin de courir avant de redevenir compétitif. Cela ne s’annonce donc pas sous les meilleurs auspices.

Source : Geny courses