Accueil > Interviews des pros > Avis des entraîneurs et jockeys pour le Quinté du samedi 15 janvier 2022

Avis des entraîneurs et jockeys pour le Quinté du samedi 15 janvier 2022

Donner une note

Les interviews des entraîneurs pour le Prix du Forez

Cédric Mégissier : Foxtrot Sea (1) met un peu plus de temps que d’habitude pour retrouver son bon niveau. Cela dit, ses dernières performances ne sont pas si mauvaises. Ainsi, en dernier lieu, il trotte en 1’11, sa valeur sur 2.100 mètres. Là, il s’attaque à forte partie. C’est plus une course pour préparer un prochain objectif où il sera mieux placé. En plus, il reste ferré. Sa tâche est trop compliquée pour être à l’arrivée.

Jean-Luc Bigeon : For You Madrik (2) s’est rapidement montré fautif dernièrement. Mieux vaut le juger sur sa deuxième place à Cagnes-sur-Mer ou sa quatrième place, en début de meeting, dans un lot semblable. Sa forme est sûre et il revient sur un parcours qu’il apprécie. Il serait risqué de l’écarter.

Sébastien Guarato : Et Voilà de Muze (3) m’a donné entière satisfaction depuis son retour à Paris-Vincennes. Il aurait pu finir plus près fin novembre s’il avait eu l’ouverture plus tôt avant de confirmer deux semaines plus tard. Evoluer avec un peu de fraîcheur ne sera pas un problème. Il est en pleine forme. On affronte une certaine opposition mais en courant battu, il peut encore terminer à l’arrivée.

Jean Morice : Bleu Ciel (4) est allé en Corse l’année dernière mais de bons débuts, il avait semble t-il perdu un peu le moral au fil de la saison. Il est revenu depuis un mois à la maison. Il me paraît très bien. Bien sur, il risque de manquer de compétition et rythme mais je m’attends à une bonne prestation. Ensuite, on retournera sans doute au monté avant qu’il ne parte en Belgique.

Mathieu Mottier : Delfino (5) est sans doute un peu moins performant l’hiver et demeure meilleur à Enghien. Cela dit, il s’est assez bien défendu lors de ses dernières sorties. À l’entraînement, il paraît bien. Prendre notre revanche sur Décoloration paraît difficile. Elie de Beaufour est aussi un sérieux client. On va viser une place.

Jean-Michel Baudouin : Décoloration (6) est vraiment revenue au top et a gagné à deux reprises récemment avec la manière. Elle monte un peu de catégorie. Cela dit, elle est compétitive pour la victoire. Je crains en priorité Elie de Beaufour. Elle n’a rien perdu de sa bonne forme et doit jouer un premier rôle.

Julien Le Mer : Fric du Chêne (7) n’a jamais pu s’exprimer dans la ligne droite dimanche alors qu’il possédait les ressources nécessaires pour accrocher une place. Comme il n’a pas eu une course éprouvante, je le présente de façon rapprochée. Il paraît toujours au top. L’opposition est de taille mais une place reste à sa portée, à l’issue d’un déroulement de course plus favorable qu’en dernier lieu.

Nico D’Haenens : Cicero Noa (8) n’était pas prêt mais ne s’est pas mal comporté pour sa rentrée. Il va monter là-dessus. Cependant, cet engagement arrive un peu trop vite, seulement six jours après sa reprise de contact avec la compétition. Dans un tel contexte, sa tâche va être compliquée.

Jean-Michel Bazire : Elie de Beaufour (9) a gagné de bonne manière le Prix Jean Dumouch le mois dernier en contrôlant la course. Je le déferre des quatre pieds cette fois. Il découvre un bon engagement fermé. Il s’est préparé dans de bonnes conditions. Aussi, il est capable de poursuivre.

Alexandre Abrivard : Féerie Wood (10) a perdu de sa superbe en vieillissant et va entrer au haras après l’hiver. Nous avons changé notre façon de l’entraîner afin de lui redonner du moral. Samedi, elle fait face à un engagement favorable. Elie de Beaufour et Décoloration sont de sérieux clients mais elle me semble en mesure d’accrocher une place.

Louis Baudron : Fire Cracker (11) est mal parti à Bordeaux, puis a longtemps dû progresser en épaisseur. De plus, il manquait de préparation. Auparavant, au Mans, il avait été victime d’un problème pulmonaire. J’ai essayé de la préparer au mieux pour cet objectif. Il sera sans enrênement, comme lors de certains de ses succès. Décoloration et Elie de Beaufour sont de sérieux client mais j’y compte.

Matthieu Abrivard : Duel du Gers (12) a très bien couru en dernier lieu, au Bouscat, où cela n’était pas évident à vingt-cinq mètres. Il est resté en bonne forme. Ce n’est pas facile à ce niveau, où l’opposition est de qualité. Cela fait un petit moment qu’il n’a pas été vu à Vincennes. Je pense que cela va lui convenir. S’il a la bonne course, une place dans le quinté est tout à fait envisageable.

Mme Virginie Moquet : Blues d’Ourville (13) reste sur prestations qui ne sont pas mauvaises mais cela commence à être compliqué pour lui. Pour finir, c’est toujours un peu plus difficile face à l’adversité. On essaye de profiter des engagements les plus favorables qui lui restent en France jusqu’au mois de mars mais c’est compliqué. On longe le rail et on espère toujours prendre une sixième ou septième place.

Charles Cuiller : Elvis du Vallon (15) reste sur une prestation qui n’est ni bonne, ni mauvaise. Il n’avait pas beaucoup retravaillé depuis sa précédente tentative. Il sera forcément plus prêt cette fois-ci. Cela dit, on l’a peut-être un peu moins bien en ce moment. En fonction du résultat, on verra si on lui laisse une petite période de repos. On va peut-être prendre un peu plus de risques en partant pour ne pas être trop loin de la tête.

Alexandre Abrivard : Brillant Madrik (16) a longtemps dû trotter le nez au vent, dernièrement sous la selle. Lors de sa sortie précédente, il s’était imposé sur les 2.100 mètres. Il participe à l’une de ses dernières courses mais il est toujours au top. L’engagement est idéal. Certes, il affronte de bons chevaux mais il devrait encore nous faire plaisir et terminer dans le quinté.

Source : Geny courses