Accueil > Interviews des pros > Avis des entraîneurs pour le Quinté du samedi 2 juillet 2022

Avis des entraîneurs pour le Quinté du samedi 2 juillet 2022

Donner une note

Les interviews des entraîneurs pour le Prix du Roussillon à Enghien

Bryan Coppens : Di Maggio (1) se présentait surtout pour préparer cet engagement favorable dimanche dernier. Mieux vaut le juger sur sa cinquième place, dans un quinté, mi-mai. Sa forme est sûre et il va apprécier les 2.150 mètres d’Enghien. Il n’est pas impossible que nous le munissions d’un bonnet fermé pour la première fois. Une place est à sa portée.

Antonio Ripoll Rigo : Zelov (2) n’était pas au mieux lors de son retour à la compétition, en début de saison. Il a eu le droit à un break. Il est désormais nettement plus beau, plus tonique. Il n’a pas couru depuis plus de deux mois, mais il est très bien à l’entraînement. Le but est de l’amener au top pour la saison estivale, mais il n’est pas incapable de s’immiscer dans le quinté.

Philippe Daugeard : Erasme Williams (3) a fait une petite faute la dernière fois mais était bien dans le coup, sa performance est bonne. Il n’a pas été trop chanceux ces derniers temps. Pourtant, il est en forme. Si cela veut bien sourire ce samedi, je pense qu’il est compétitif.

Romain Derieux : Easy Maza (4) trouvait de bonnes conditions de course à Marseille. Il s’est montré courageux pour repousser les attaques. Il évolue en pleine forme et répète ses courses en général. Avec un bon parcours, il va encore faire de son mieux. Le profil d’Enghien lui convient bien. Il est capable d’aller de l’avant si besoin. Il a ma confiance dans cette catégorie.

Luc Gaborit : De la Chenevière (5) préfère être à la pointe du combat. Dernièrement sur cette piste, elle a reculé dans le parcours et s’est contentée d’une petite place. Physiquement, elle est toujours aussi bien. Il ne faut pas trop faire d’extérieurs. Avec le 5, elle est plutôt bien placée. Elle est capable de prendre une bonne allocation. Elle a 9 ans mais elle n’est pas “cuite”.

Nicolas Jaulneau : Dusty Wood (7) va dans les deux spécialités. On l’a essayé en dernier lieu au monté, à Paris-Vincennes, mais il y a eu un petit souci de bride, raison pour laquelle il a fini loin. Il travaille vraiment très bien. Même s’il sera muni de quatre petits fers en aluminium, je pense qu’il a son mot à dire. Un parcours caché serait l’idéal.

Julien Chevreux : Day de Bellouet (8) a vu ses chances vite compromises l’avant-dernière fois. En dernier lieu, il s’est fait contrer en allant devant. Il n’a pas trop aimé se faire doubler, puis a un peu rendu les armes. Ici, c’est un engagement repéré depuis un bout de temps, on a essayé de le préparer au mieux. S’il a un bon numéro (ndlr : il a hérité du 8), sa place est à l’arrivée.

Louis Jublot : Esmondo (9) a joué de malchance lors de sa dernière sortie, sans quoi il aurait pu terminer plus près. Il est en pleine possession de ses moyens. Il a hérité d’un bon numéro en seconde ligne et le profil plat d’Enghien va lui convenir. Il a usé du pied et ne pourra être déferré cette fois. Je le plaque, ce qui ne sera pas trop contraignant. Il peut se glisser à l’arrivée.

Jeroen W.M. Engwerda : Gustafson (10) a été devancé par meilleur à Solvalla sous la selle. Sa deuxième place y était très bonne. Il me paraît bien à l’entraînement, prêt à faire de son mieux. Maintenant, il reste un peu spécial. Il aime dominer et aller de l’avant même si derrière les autres, il était bien récemment. Il a un bon numéro en seconde ligne. S’il se livre, il peut prétendre à une place.

Damien Lecroq : Détroit Ace (11) a pris le galop sans raison la dernière fois, au moment où son driver commençait à le commander. Il n’avait pas l’air “cuit”. D’ailleurs, il est bien au travail et, en valeur pure, il a le niveau. Je fais un essai plaqué devant et déferré derrière. Vu ses dernières performances, j’ai besoin qu’il me rassure. Je compte sur Eric Raffin pour l’aider à finir à l’arrivée.

Jean-Philippe Raffegeau : Zante Breed (12) n’a jamais eu le temps de souffler à Meslay-du-Maine. Depuis, je me suis évertué à lui redonner de la fraîcheur. Samedi, l’engagement est favorable face à ses aînés. Elle va apprécier le profil plat et la courte distance d’Enghien. En lui masquant l’effort, elle est capable de finir vite et de prendre une part active à l’arrivée.

Fabrice Lindrec : Forbach (13) n’est pas trop bien parti puis a été victime d’un mauvais déroulement de course en dernier lieu, le nez au vent, dans un épreuve où il avait l’inconvénient d’affronter les 6 ans. Ici, ils n’y seront pas. Certes, il doit s’élancer en seconde ligne mais a bien travaillé. Si cela se passe bien, il est compétitif pour disputer l’arrivée.

Jérémy Koubiche : Emencourt Bléquin (15) n’a pas démérité dernièrement sur cette piste, alors qu’il devait rendre vingt-cinq mètres. Il améliorait son chrono sur le parcours. Comme il est au mieux, je vais le déferrer des quatre pieds, ce que je n’ai pas encore fait cette année. Il n’a quasiment jamais déçu sur les 2.150 mètres d’Enghien. Il peut accrocher une place.

Source : Geny courses