Avis des entraîneurs pour le Quinté du samedi 20 août 2022

Les interviews des entraîneurs pour le Prix de Balleroy à Deauville

Corine Barande Barbe : Loliwood (1) est bien. Elle doit porter du poids, mais cela s’explique par le fait de ses bonnes performances. Elle a déjà fait l’arrivée d’un quinté en valeur 38. Maintenant, sur ce parcours, il faut que cela se passe bien mais j’ai confiance en elle.

Jean-Claude Rouget : Elana (2) est une pouliche qui a un peu de qualité. Elle n’a pas couru depuis le mois de juin, car je n’avais pas d’engagements pour elle. C’est une première participation dans un handicap, il faut voir.

Alain Couétil : Blue Stars (3) a très bien couru au Lion-d’Angers, dans un lot de qualité. Vu sa performance et sa valeur handicap, c’est intéressant d’essayer à ce niveau, d’autant qu’elle est maniable. Elle a le droit de bien courir, d’autant qu’un terrain souple servirait ses intérêts.

Henri-Alex Pantall : Pedrito (4) s’est bien comporté en dernier lieu sur la PSF. Il est resté bien depuis et sera autant à son affaire sur le gazon cette fois. Il court un peu rapproché mais j’en attends une bonne performance.

François Rohaut : Cortez Bank (5) reste sur deux succès. Dernièrement, peut-être n’aurait-il pas devancé sa compagne de boxe Oheka, si celle-ci n’avait pas manqué sa mise en jambes. Bref, il a été deux fois pénalisé et ne bénéficiera pas de la décharge de son apprenti cette fois. Ça se complique. Il a pour lui d’être en forme, de se plaire à Deauville et d’être maniable.

Joeri Goossens : Baba Sim (6) a très bien pris sa dernière course, il est en forme et progresse. En outre, il aime la ligne droite deauvillaise. Avec l’aide d’un bon parcours, sans tirer, il peut tenir les 1.400 mètres. Par ailleurs, je pense qu’il peut être compétitif malgré sa pénalisation de 3 kilos. J’espère ne pas me tromper et qu’il fera une bonne valeur. Un terrain souple serait mieux.

Mlle Flavie Bresson : Everillo (7) reste sur un probant succès. Il a repris de la fraîcheur depuis. Du moins, j’ai évité de le présenter sous de fortes chaleurs. Il n’a pas couru depuis près de deux mois, mais est, selon moi, prêt à fournir sa bonne valeur. Le lot de ce quinté deauvillais n’est pas d’un niveau extraordinaire, et le terrain juste souple devrait lui plaire. Reste à le voir en ligne droite.

Stéphane Wattel : Scottish Saint (8) vient de gagner une petite course, mais cela lui a permis de prendre du moral. Elle est facile à monter, cela est un avantage sur ce parcours en ligne droite. Par contre, en valeur 37,5, elle n’a pas de marge. Je pense qu’elle va bien courir, mais elle devrait être un peu juste pour les toutes premières places. Il faut plutôt la voir en fin de combinaison.

Satoshi Kobayashi : Black Lives Matter (9) s’est rapidement retrouvé en retrait et n’est jamais vraiment « rentré » dans la course en dernier lieu. Il vaut mieux que cela. Certes, sa marge est mince à cette valeur, mais s’il peut être rapidement dans le coup, il peut, pourquoi pas, conserver une place s’il fait preuve de bonne volonté.

Nicolas Perret : Slam Poet (10) nous a fait plaisir pour sa première sortie sous mon entraînement en mettant à profit un engagement favorable. Le poulain s’est depuis bien acclimaté à Deauville. Il y est, en effet, depuis une dizaine de jours. Sa préparation s’est bien déroulée. Cette sortie aura valeur de test pour orienter la suite de son programme. Je peux vous assurer de sa parfaite condition physique.

Jérôme Reynier : Mammalina (12) est une chic pouliche, elle laisse son coeur sur la piste. Elle reste sur une victoire dans un réclamer et sa forme est toujours d’actualité. Précédemment dans un quinté à Longchamp, elle avait tracé une très belle ligne droite. Elle a les moyens de prendre part à l’arrivée, d’autant qu’elle a hérité d’un bon numéro à la corde (N.D.L.R. : le 10). Je suis confiant.

Stefan Richter : Best Sixteen (13) est un nouveau venu dans notre écurie, son propriétaire nous l’ayant confié. Il a bien travaillé et devrait bien faire en valeur 36. Nous espérons qu’il évolue au même niveau qu’en début de carrière.

Alessandro Botti : Il Sogno (14) n’a pas trop apprécié la courte distance en ligne droite, face à des spécialistes, la dernière fois. J’aimerais un terrain pas trop souple. Il est resté bien et avait montré, précédemment, qu’il pouvait bien courir à ce niveau. Je compte le voir rectifier le tir.

Mme Myriam Bollack-Badel : Welcome Sight (15) passe un test. J’aurais préféré courir sur une PSF d’hiver. Je n’ai pas le choix des courses, donc on essaye ici. Elle n’a jamais couru en ligne droite. Il y a donc des inconnues.

Didier Prod’homme : La Combattante (16) a déçu en dernier lieu. A sa décharge, 1.200 mètres c’est un peu court pour elle et le terrain assez léger n’a pas non plus joué en sa faveur. Elle sera mieux sur 1.400 mètres, et si la pluie venait à s’inviter en Normandie, cela ne serait que mieux pour elle. Elle sera cette fois munie de peaux de mouton. Elle a, avant tout, besoin de me rassurer.

Source : Geny courses