Accueil > Interviews des pros > Avis des entraîneurs pour le Quinté du samedi 23 juillet 2022

Avis des entraîneurs pour le Quinté du samedi 23 juillet 2022

Donner une note

Les interviews des entraîneurs pour le Prix de la Porte Montmartre à Enghien-Soisy

Sylvain Roger : En vieillissant, Eclair Gold (1) n’a plus trop de marge et il lui a fallu faire un peu de kilomètres. La dernière fois, avec l’épreuve neutralisée, c’est comme s’il avait couru deux fois. Sa performance est vraiment bonne et je pense que, sans cela, il aurait gagné. Il est resté bien. Il a besoin d’être caché un peu, en prenant de l’âge. Avec un bon parcours, il peut être dans le quinté gagnant sans problème.

Alphonse Vanberghen La dernière fois, Erolina (2) a été victime d’un accrochage dans le dernier tournant. Dommage, car elle aurait fait une bien meilleure performance sans cela. Elle a eu un peu de repos ensuite. Donc, c’est peut-être un peu difficile de dire qu’elle est dans la même condition qu’en dernier lieu. En plus, il y a de l’opposition avec les 7 ans et les européens. Ce n’est pas facile mais on espère une place.

Ludovic Peltier : Formi (3) est très bien en ce moment. D’ailleurs, il ne reste que sur de bonnes performances, hormis une septième place à Vincennes où il avait été caché, ce qui lui avait été préjudiciable. C’est nouveau d’aller de l’avant avec lui mais c’est mieux comme ça désormais. Il est en train de montrer qu’il est à l’aise derrière l’autostart. J’en attends une nouvelle bonne prestation.

Emmanuel Varin : Fine Perle of Love (4) a couru la semaine passée à Carentan en vue de cette course. Elle découvre un très bel engagement sans les jeunes. Elle est bien placée au couloir 4. Les 2.150 mètres vont parfaitement lui convenir. Ici, c’est une course visée. Elle a toute ma confiance et sera totalement déferrée cette fois.

Julien Le Mer : Ses dernières sorties du printemps ne l’ont pas montrée au mieux. Aussi, Fille du Chêne (5) n’a pas été revue depuis un peu plus d’un mois. Je lui ai redonné de la fraîcheur et procédé à quelques modifications dans son entraînement. Cette course arrive bien dans son programme. On n’a plus de marge mais elle peut prétendre à une place. À Enghien, je la plaque, c’est mieux. Elle est bien au boulot.

Pierre Louis Desaunette : Fashion Touch (6) n’a pas d’argent l’année dernière et s’est retrouvée un peu déclassée en début de saison. On a mis du temps à déceler une vieille entorse. Depuis cela, elle peut se donner pleinement. Je l’apprécie beaucoup. C’est une bonne jument. Elle court de façon un peu rapprochée mais elle a juste fait la fin de course à Agon. Il lui faut du rythme. Elle doit poursuivre.

Stéphane Meunier : Le 24 juin, Evita Madrik (7) a bien tenu sa partie à la cinquième place mais elle n’a pas été forcément incisive dans la phase finale. Elle était perturbée par ses chaleurs comme je le craignais. Depuis quinze jours, elle est nettement mieux, plus tonique. Elle va être à son aise sur les 2.150 mètres d’Enghien. L’engagement est parfait. C’est sa course de l’été. Elle visera le podium.

Joël Desprès : La dernière fois, Elan de Dompierre (8) a manqué à mi-ligne droite. Il avait auparavant fait des déplacements en pleine chaleur ; il était un peu fatigué. Normalement, il devrait avoir récupéré. Il faut le cacher. Il est performant sur les courtes distances où il tire moins, lui qui parfois en fait trop. Avec un bon parcours, il peut prendre la quatrième ou la cinquième place.

Erwin Bot : Avec son mauvais numéro dernièrement à Wolvega, c’était compliqué en début de course. Inspector Bros (9) a été repris et ensuite, il s’est retrouvé enfermé. Il faut oublier cette course. Au travail, il est bien. Il faut un déroulement de course limpide en seconde ligne mais il est capable de se placer à ce niveau. Il fait preuve de régularité et de sérieux. Il aime être caché et préservé.

Fabrice Lindrec : La dernière fois, Forbach (10) n’est pas trop bien parti. Il était un peu loin dans le dernier tournant et ce n’était pas facile de revenir dans ces conditions. Il est bien et reste ferré avec de petits fers en aluminium. Cela ne va pas changer grand-chose ; c’est comme s’il n’avait rien sous les pieds. Si cela se passe bien en seconde ligne, il peut tirer son épingle du jeu.

Nicolas Bazire : Fidèle Royal (11) était dans un jour sans la semaine dernière. Il m’a planté au départ. C’est dommage car il court vraiment bien ensuite et aurait disputé l’arrivée après avoir perdu beaucoup de terrain. Partir derrière l’autostart n’est pas un avantage en soi. Cela se passe surtout dans la tête. Il aura perdu un peu d’influx à courir à huit jours. Sage, il détient une première chance. Il est en retard de gains.

Jérémy Gaston Van Eeckhaute : Diva Beauregard (12) est un peu vieillissante, un peu en fin de carrière. Elle fait ce qu’elle peut mais affronte des chevaux plus jeunes qu’elle et qui ont les mêmes gains. Les tâches sont plus compliquées pour elle. Elle est en forme, bien souple. Si elle terminait quatrième ou cinquième, je serais content. Plus on aura un numéro en dedans en seconde ligne, mieux on sera (NDLR elle a hérité du 12).

Louis Jublot : Début juillet, sur ce parcours déjà, Esmondo (13) a commis une petite faute au départ et n’a pas forcément eu toutes ses aises pour s’exprimer ensuite. Pour autant, il n’aurait pas pu espérer mieux qu’une petite allocation. Il a réalisé une bonne ligne droite sur l’herbe depuis. Il a le moral. Je ne peux le déferrer cette fois mais il aura quatre fers légers comme cet hiver. Il n’est pas hors d’affaire.

Franck Terry : Extra du Châtelet (14) aime courir avec un peu de fraîcheur. Evoluer à un mois ne sera pas un souci. Il donne satisfaction à l’entraînement. On est en seconde ligne mais à Enghien, la ligne droite est longue. Il doit subir avant de placer sa pointe de vitesse. On est barré par quelques 7 ans mais il est fort capable d’accrocher une place à ce niveau.

Jarmo Niskanen : La dernière fois, Havbergs Knight (15) a quasiment fait tout le parcours avec un pneu crevé. Son driver n’a pas inutilement insisté. Cette prestation ne compte pas. En région parisienne, il est souvent un peu barré. Donc, s’il prenait une petite place avec l’aide d’un parcours caché, je serais satisfait. On ne peut pas le déferrer entièrement à chaque fois.

Source : Geny courses