Avis des entraîneurs pour le Quinté du samedi 7 mai 2022

Les interviews des entraîneurs pour le Prix du Rouergue à Vincennes

Jean-François Senet : Crescendis (1) s’attaquait à forte partie en dernier lieu. Lors de sa sortie précédente, elle avait bien tenu sa partie. Elle apprécie particulièrement ce parcours où elle a réalisé son meilleur chrono, 1’10 »7. Sa forme est sûre et ce numéro 1 va lui permettre de patienter en bon rang. Malgré ses 10 ans, elle reste capable de s’immiscer dans le quinté.

Jean-Philippe Borodajko : Domingo d’Ela (2) a encore enregistré une bonne performance, dernièrement sur les 2.850 mètres de la grande piste. Il n’a jamais déçu sur ce parcours. L’engagement est favorable et il a hérité d’un très bon numéro derrière l’autostart. C’est vrai qu’il a tout pour plaire, mais il affronte quelques rivaux dans son cas. Il a encore une très belle carte à jouer.

Jean-Michel Baudouin : Dreamer de Chenu (3) est bien. En dernier lieu, c’était trop difficile. Là, il a hérité d’un bon numéro. Il aime bien la distance proposée. C’est compliqué pour gagner, mais il peut accrocher la quatrième ou la cinquième place.

Jean-Michel Bazire : Valzer Di Poggio (4) a fourni une très bonne fin de course, le mois dernier, dans une épreuve plus relevée. Il est en forme, bien engagé et idéalement placé derrière l’autostart. Il y a longtemps que je n’ai pas eu l’occasion de le driver. Il détient une très bonne chance.

Matthieu Abrivard : Fine Colline (5) s’est imposée plaisamment, le mois dernier sur ce parcours, alors qu’elle s’élançait en seconde ligne. Elle excelle sur ce tracé et a hérité d’un numéro favorable. Cela dit, il faut impérativement lui masquer l’effort pour qu’elle puisse placer sa redoutable pointe de vitesse. Si c’est le cas samedi, alors elle peut doubler la mise.

Dominik Locqueneux : Copsi (7) a pris une belle troisième place dans le Critérium de Vitesse d’Argentan. Le mois dernier, dans une épreuve similaire, il n’était pas bien dans ses jambes et avait demandé à souffler. Comme il n’a pas de bons engagements à venir, je le présente de façon rapprochée. Une place est à sa portée sur ce parcours qu’il apprécie particulièrement.

Jean-Michel Bazire : Victor Ferm (8) m’a laissé une très bonne impression dans le relevé Prix du Tréport. Il n’était devancé que par Ampia Mede Sm et Décoloration. Il est toujours au top et Christophe (Martens) le connaît très bien. À l’image de Valzer Di Poggio, il détient une très bonne chance.

Nicolas Bazire : Freyja du Pont (9) s’est totalement réhabilitée dernièrement à Châteaubriant, où elle a pris la troisième place derrière Cleangame et Hanna des Molles. Les 2.100 mètres ne vont pas la déranger, mais elle a hérité du numéro le plus à l’extérieur et elle ne s’élance pas très vite. Si le rythme est soutenu, elle peut revenir accrocher une place.

Philippe Daugeard : Whole Lotta Love (10) a répondu à mes attentes la dernière fois ; il a logiquement manqué dans le final. J’espère que cette épreuve lui aura permis de regagner un peu en condition. Il aime bien cette distance, mais ce n’est pas sur la grande piste qu’il a fait ses meilleures performances. Malgré tout, on devrait le voir en progrès.

Jean-Michel Bazire : Tjacko Zaz (12) s’est élancé au galop, la semaine dernière, à Argentan. Auparavant, il était quatrième d’un lot semblable. Je ne l’avais pas drivé au mieux ce jour-là. Il va se présenter au top sur un parcours qu’il apprécie. En seconde ligne, il faudra que tout se passe bien, mais il détient une chance identique à mes deux autres pensionnaires.

Alexandre Abrivard : Dénicheur du Vif (13) a fourni une bonne fin de course, dernièrement, alors qu’il se présentait pour la première fois sous notre entraînement. Ce jour-là, le déroulement de l’épreuve favorisait les attentistes comme lui. Cette sortie lui a été profitable. En s’élançant en seconde ligne, il faut évidemment que tout se passe bien, mais il a sa place dans le quinté.

Jean-Luc Dersoir : Elite de Jiel (14) reste sur une troisième place encourageante, dans une épreuve semblable. Elle affiche toujours une excellente condition physique à l’entraînement. Elle doit, cette fois, s’élancer en seconde ligne, avec tous les aléas que cela comporte. À l’issue d’un bon déroulement de course, elle peut accrocher une place, comme beaucoup d’autres.

Source : Geny courses