Avis des entraîneurs tierce quarte quinte pmu
/ / Avis des entraîneurs pour le Quinté du vendredi 3 septembre 2021

Avis des entraîneurs pour le Quinté du vendredi 3 septembre 2021

Les interviews des entraîneurs pour le Prix Diotima

Arnaud Desmottes (entraîneur du n°1) : Elle a fait preuve d’une grande régularité tout au long de l’été. Dans la foulée, elle bénéficie d’un bel engagement au plafond des gains. Sur ce parcours réduit, elle risque d’être prise de vitesse au début. Il faudra donc bénéficier d’un bon déroulement de course ensuite. Cela dit, elle est toujours au top et je compte sur elle pour jouer les bons rôles de ce quinté.

Sylvain Gérard Dupont (entraîneur du n°2) : Il ne faut pas le juger sur sa dernière course aux Sables d’Olonne où il affrontait des 6 ans et était ferré. Cette sortie avait pour but de l’amener au mieux pour cet objectif. Il est idéalement engagé sur un parcours qu’il apprécie. Il est très performant lorsqu’il est pieds nus. Sa place est dans les trois premiers si tout se passe bien.

Mlle Mélanie Gibon (entraîneur du n°4) : Il est vieillissant mais conserve quelques beaux restes. Dernièrement à Enghien, la course s’est joué au sprint. Il n’a pas démérité et a réalisé cinq cents derniers mètres rapides. Il a hérité d’un bon numéro. Les 2.100 mètres lui conviennent bien. Il se plaît à Paris-Vincennes. Il va essayer de grapiller une petite place à l’issue d’un bon parcours avant de tenter l’aventure dans les réclamers.

Luc Roelens (entraîneur du n°5) : Sa dernière sortie, à La Capelle, n’est pas bonne du tout. Nous avons eu des chevaux malades, dont lui. Je ne vais pas m’aventurer à dire qu’il est revenu à 100 % mais il retravaille bien. C’est un bel engagement, où il évolue sur sa distance. J’ai un peu besoin qu’il me rassure mais, jugé sur sa classe et s’il a un bon parcours, il est capable de finir à l’arrivée, même ferré.

Ludovic Le Drean (entraîneur du n°6) : La dernière fois, aux Sables-d’Olonne, il est venu un peu trop tôt, se montrant trop brillant derrière le cheval de tête. Du coup, il a mal fini. Il ne faut pas trop le démarrer puis venir en une seule fois. Il est très bien d’état. Jusque-là, il n’a pas pu s’exprimer dans de bonnes conditions à Vincennes. Si tout se déroule comme souhaité, il est compétitif.

Julien Chevreux  (entraîneur du n°7) : Il est parti au galop lundi à Agon, ce qui m’incite à recourir. Il n’est surtout pas en baisse de régime. J’ai rattrapé le forfait. Il n’a pas été revu depuis plusieurs semaines sur le sable. Il peut juste être un peu pris de vitesse. Les 6 ans sont absents ce qui n’est pas plus mal. Il va faire de son mieux et peut ambitionner terminer dans le quinté.

Mme Carine Hallais-Dersoir (entraîneur-driver du n°8) : Il découvre un très bel engagement pour son retour à Paris-Vincennes. Courir sur la petite piste est un avantage pour lui. Il a eu le temps de pleinement récupérer de ses efforts des Sables-d’Olonne. On retrouve un adversaire qui nous avait devancés. Il sait démarrer et aller dans le groupe de tête. Naturellement, j’aurais préféré un numéro plus en dedans. Il est compétitif.

Nos Tuyaux par mail !

Chaque jour, Fréquence Turf envoie ses pronostics pour les courses PMU à ses abonnés. Pour recevoir nos pronostics PMU et notre cheval du jour dans votre boîte mail, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Bruno Marie (entraîneur du n°9) : Elle a deux parcours dans les jambes et revient à un bon niveau. Je m’attendais tout de même à un peu mieux récemment. Elle n’a pas forcément eu toutes ses aises pour s’exprimer. C’est un engagement intéressant mais avec le 9, cela complique nettement les choses. Sa marge est réduite. Il va falloir que son driver improvise. Si elle accrochait une petite place, je serais satisfait.

Mattias Djuse (entraîneur du n°10) : Il a fait preuve de régularité cet été en province, hormis l’avant-dernière fois, à Compiègne, le 8 août, où il s’est montré fautif, car pas à son affaire sur l’herbe. Ici, cela ne sera pas la même histoire, car on est à Vincennes et il va falloir voir s’il a le niveau pour se distinguer dans un tel contexte. En tout cas, notez qu’il est mieux en venant de derrière et avec un train régulier.

Alexandre Abrivard (driver du n°11) : Il avait réalisé une excellente saison 2020 mais c’est un peu plus compliqué cette année, même s’il a gagné à La Capelle, il y a un peu plus d’un mois. Il s’est élancé au galop dernièrement. Sa forme n’est pas à mettre en cause. Il se présente dans sa catégorie et ce parcours va lui convenir. En seconde ligne, il faut que tout se passe bien mais il fait partie des chances régulières.

Pierre Vercruysse (driver du n°12) : Il est désormais entraîné à la mer après avoir connu des problèmes de jambes à répétition. Ces derniers temps, il a profité de bonnes pistes pour aligner quatre succès. Vendredi, il fait face à un engagement correct mais ce n’est jamais facile de s’élancer en seconde ligne sur la petite piste. En attendant mieux, il va défendre sa chance et reste en mesure d’accrocher une place.

Alexandre Wissocq (entraîneur du n°13) : Nous venons de le réclamer avec mon fils Louis, à Divonne-les-Bains. Cette course va surtout nous permettre de mieux le situer. Le changement d’écurie est parfois bénéfique pour ces vieux chevaux. À l’issue d’un parcours favorable, il peut sans doute accrocher une petite place.

Eric Hansen Bondo (entraîneur du n°15) : Il reste sur une très bonne performance sur les 2.100 mètres de la grande piste. Evoluer sur la petite cette fois-ci ne lui posera pas de souci. Sachez qu’il est meilleur en pratiquant la course d’attente. Comme il doit s’élancer en seconde ligne, il lui faudra bénéficier de circonstances de course favorables. Si tout se passe bien, il devrait fournir une bonne valeur.

Source : Geny courses

A lire également