Avis des entraîneurs tierce quarte quinte pmu

Avis des entraîneurs pour le Quinté du vendredi 5 mars 2021

Les interviews des entraîneurs pour le Prix Quérido II

Jean-Philippe Raffegeau : Da Vinci Bond (1) a connu des problèmes pulmonaires à répétition depuis plusieurs mois. Il a couru à deux reprises cet hiver à Vincennes mais il a prouvé qu’il n’appréciait plus la piste noire. Il a donc été arrêté pour être soigné. Vendredi, il effectue une rentrée après plus de deux mois d’absence et il restera ferré. Il est préférable de l’écarter.

Romain Jajolet : Caucasien (2) reste sur une sortie à Vincennes qui témoigne de son bon degré de forme actuelle. Mathieu (Verva) lui a aussi donné un parcours en dedans, au moral, et j’en suis ravi. Auparavant à Cagnes-sur-Mer, l’état de la piste l’avait desservi d’autant qu’il était déferré. Vendredi, l’allongement de la distance va le servir. Il y a des clients mais la cinquième place est possible.

Rodolphe Lagadeuc : Enzo d’Essarts (3) avait dû être opéré l’an dernier et il a logiquement mis du temps à retrouver la bonne carburation. Il a prouvé lors de ses dernières courses qu’il était revenu au top. Nous avons hésité à la présenter dans cette épreuve mais l’engagement face aux vieux est intéressant et il a eu le temps de bien récupérer. De plus, il a déjà bien couru à Laval. J’avoue qu’il détient une très bonne chance.

Jean-Paul Marmion : Calino Bello (4) a eu un petit pépin à une jambe et a du mal à revenir. Il est de mieux en mieux mais a encore besoin de courir. Je pense que cela va lui être compliqué de terminer dans les cinq premiers.

Philippe Beurel : Dréole Verderie (5) a « bougé » à deux reprises, d’où sa très longue absence. Il est arrivé à l’écurie depuis le mois de septembre. On lui a porté beaucoup de soins et de promenades à la mer. C’est un bon cheval. Il l’a prouvé à Caen le mois dernier, se requalifiant aisément, sur le pied de 1’15 », sans forcer. Vendredi, cette rentrée lui sera nécessaire. Il aura un engagement sur l’herbe ensuite.

Daniel Béthouart : Crack d’Ariane (6) a été éloigné de la compétition à la suite de sérieux problèmes de jambes. Après des soins, il a repris l’entraînement et il progresse gentiment. Je profite de cet engagement à Laval pour lui donner une rentrée mais il ne possède aucune chance. A l’attelé, il est compliqué.

Etienne Roue-Lecuyer : Electra du Vivier (7) est régulière ces temps-ci mais n’est toutefois pas à l’abri d’une faute. Elle vient de bien gagner à Vincennes et cette course tombe bien. Cependant, bien que parfaite d’allures, je la trouve un peu moins tonique. J’espère qu’elle n’accuse pas une petite baisse de régime. D’autre part, comme elle a vraiment de mauvais pieds, elle restera ferrée mais dans une configuration qui lui a réussi.

Philippe Boutin : Charmante Fierté (8) tarde à renouer avec le succès après avoir connu de gros problèmes de santé il y a dix huit mois mais ses dernières sorties ne m’ont pas déplu. Vendredi, elle trouve des conditions intéressantes. Elle a besoin d’un parcours favorable et d’être emmenée comme à Cabourg le 10 décembre. Elle est barrée mais la quatrième ou la cinquième place est possible à l’issue d’un parcours à la corde.

Franck Leblanc : Dexter des Baux (9) n’a pas été très chanceux cet hiver mais j’avoue qu’il m’a déçu en dernier lieu. Peut-être ne veut-il plus se livrer à Vincennes. À l’entraînement, il ne donne pas l’impression d’être « cuit ». Le changement de piste va lui être profitable et il a affronté de meilleurs chevaux cet hiver. Il peut sans doute accrocher une petite place mais il a, avant tout, besoin de me rassurer.

Fabrice Lercier : Clovis Montaval (10) est arrivé fin décembre à l’écurie. Après un peu de repos, il a travaillé plus sérieusement depuis un mois et demi. Je l’avais entraîné par le passé et je sais qu’il possède de sérieux moyens. Il me paraît vraiment proche de son meilleur niveau. Certes, il peut manquer d’une course mais il a souvent bien couru sur la fraîcheur. Je ne serais pas surpris de le voir accrocher la cinquième place.

Christian Boisnard : Carina du Parc (11) a décompressé à l’automne. Pour sa rentrée à Châteaubriant, elle n’était pas assez affûtée. Cette sortie lui a cependant été profitable. Vendredi, elle va certainement encore demander à souffler pour finir. Les deux « E » s’annoncent également difficiles à devancer. Comme à son habitude, elle sera déferrée des quatre pieds. L’engagement est valable mais c’est surtout une question de condition.

Hugues Lecoq : Belphégor du Paj (12) reste sur des résultats qui ne veulent rien dire car la réussite n’a pas toujours été au rendez-vous. Je n’ai cependant rien à lui reprocher ; il a 10 ans et il m’a apporté de nombreuses satisfactions. De condition, il a l’air très bien. Le changement d’hippodrome va lui plaire. En revanche, la piste de Laval était un peu ferme au début de la semaine. Il aura des alus derrière et sera plaqué devant.

Jean-Michel Baudouin : Caviar du Vivier (13) est dans sa catégorie. Maintenant, ça devient dur pour lui. Je pense qu’avec l’aide d’un bon parcours, il peut accrocher la cinquième place.

Olivier Touvais : Capella de Vrie (14) avait saigné des poumons lors de sa dernière course à Vincennes, mi-décembre. Elle a donc été arrêtée afin d’être soignée. Elle n’a pas couru depuis bientôt trois mois et n’est pas affûtée pour cette rentrée. Ce bel engagement arrive trop tôt dans son programme mais elle en aura d’autres. Vendredi, je vous conseille de faire l’impasse.

A lire également