Avis des entraîneurs tierce quarte quinte pmu

Avis des entraîneurs pour le Quinté+ PMU du jeudi 21 janvier 2021

Les interviews des entraîneurs pour le Prix Jean-Pierre Reynaldo

Jean-Michel Bazire : Gigolo Lover (1) disposera d’un engagement dans ses cordes dans quelques jours. Jeudi, cette épreuve va lui permettre de se maintenir en forme. J’estime qu’il y a une opposition solide au départ de ce quinté et je préfère ne pas le déferrer. Il est assurément barré pour les premières places.

Mme Anne-Françoise Donati Marcillac : Galiléo Bello (2) avait beaucoup de gaz dans le dernier tournant lors de sa dernière sortie et je pense qu’il aurait été menaçant. Malheureusement, lorsqu’il s’est décalé, il s’est donné un coup au boulet et il s’est mis au galop. J’ai dû lever le pied à l’entraînement. Jeudi, il effectuera une petite rentrée. Les ordres seront de ne pas être trop offensif et de venir pour finir. Une petite place est possible.

Jean-Michel Bazire : Gribouille (3) s’est montré irréprochable cet hiver. Physiquement, il a gardé des ressources intactes. Il se plaît sur les 2.700 mètres de la grande piste. Il sera déferré des quatre pieds, une fois de plus. Sérieux, il va encore donner son maximum. Pour renforcer ses chances, je vais le munir d’œillères descendantes. Mais il y a du beau monde et je l’estime davantage compétitif pour une place.

Jean-Luc Bigeon : Garou Pierji (4) se montre irréprochable depuis le début du meeting même s’il n’a pas réussi à s’imposer. Dernièrement, il n’a été devancé que par le plaisant Gitano. Dans la foulée, il découvre un engagement favorable. Le lot est encore bien composé. Comme souvent, il sera muni de plaques devant et d’alus derrière. Il va encore faire sa course et confirmer.

Philippe Billard : Giant Chief (5) aurait lutté pour une place s’il n’avait pas fait un léger mouvement lors de sa dernière sortie. Il n’a rien perdu de sa bonne forme depuis, ayant juste fait du léger. Il affronte des concurrents dans sa catégorie. Il faut lui cacher l’effort mais à l’issue d’un parcours limpide, il est fort capable de disputer les places.

Antoine Dabouis : Gaudéo (6) a encore très bien couru, le 25 décembre, pour prendre la troisième place derrière Gitano et Giant Chief (5), après s’être imposé à deux reprises en début de meeting. Il est toujours au top et a très bien travaillé en vue de cet engagement. À ce niveau, l’opposition n’est pas à prendre à la légère, mais il a encore sa place dans les trois premiers.

Alain Laurent : Gold de Chimay (7) reste sur des sorties correctes mais à chaque fois, il lui manque un petit quelque chose dans la phase finale. Je le croyais capable de réaliser un meilleur meeting hivernal. Tout n’est pas perdu, bien entendu. Il a pour lui d’avoir très bien travaillé. Je ne peux pas le déferrer mais il aura 30 grammes sous chaque pied. Il devrait encore faire sa course.

Franck Leblanc : Gaucho de Houelle (8) n’a pas raté son objectif, dernièrement, en s’imposant à Cagnes-sur-Mer. Il est plus à l’aise sur les pistes plates. Il s’est malgré tout montré très régulier cet hiver sur la grande piste même s’il a dû se contenter de petites places. Jeudi, il affronte de sérieux clients mais il va encore faire sa course. Il peut accrocher la cinquième, voire la quatrième place.

Christian Bigeon : Goéland d’Haufor (9) réalise un excellent meeting d’hiver. Il s’est encore imposé plaisamment le 1er janvier, sur le parcours qui nous intéresse. Il aurait pu aller plus vite. Lors de sa sortie précédente, il s’était montré fautif en se précipitant dans la montée. Ce n’est pourtant pas un cheval fautif. Jeudi, il est bien engagé. Il monte de catégorie mais je le crois encore capable de bien faire.

Daniel Delaroche : Gilmour (11) a été convaincant dans le Prix Jules Lepennetier et on a voulu l’alléger la fois suivante, mais il n’était pas à l’aise. Déjà au heat, il n’avait pas son action des grands jours. Jeudi, il sera mis comme à son habitude, avec du confort. L’engagement est valable et la distance lui est égale. Il a le droit de se placer même s’il n’est pas comme avant. Depuis qu’il a échappé, il est plus agressif. Il faut voir.

Sébastien Guarato : Good Friday (12) est parti sur une faute le 10 janvier, ce qui peut lui arriver. Il faut se méfier dans les premiers mètres. C’est surtout un droitier mais il a bien réussi cet hiver, à Paris-Vincennes. Il possède un moteur. Pour autant, il affronte des adversaires de qualité. Il lui faut un parcours à l’économie. Gagner n’est pas forcément évident mais il peut terminer parmi les cinq premiers.

Cyrille Buhigné : Golden Visais (13) avait fait un peu de température début décembre et a manqué un engagement. Le 25 décembre, il s’est bien défendu, réalisant son dernier kilomètre aussi vite que le lauréat. Il a besoin d’un parcours à l’économie et que tout se passe bien. Le déroulement de course a son importance. Il a sa place à l’arrivée à ce niveau. On a modifié quelques petites choses dans sa préparation.

Hughes Levesque : Gamay de l’Iton (14) a couru mi-figue, mi-raisin pour son retour sur la grande piste il y a dix jours. Il n’avait pas forcément beaucoup d’allant dans le parcours. Il est sans doute un peu moins à son affaire sur la grande piste que sur les profils plats. Il paraît avoir bien récupéré de ses efforts. L’engagement est idéal. Il sera à nouveau pieds nus. Il détient une chance régulière.

Source : Geny courses

Pour augmenter vos chances de gagner au PMU, n’hésitez pas à consulter aussi l’analyse du Tiercé Quarté Quinté PMU et les pronostics gratuits de Fréquence Turf publiés chaque jour.

A lire également