Avis des entraîneurs tierce quarte quinte pmu
/ / Avis des entraîneurs pour le Quinté+ PMU du jeudi 31 décembre 2020

Avis des entraîneurs pour le Quinté+ PMU du jeudi 31 décembre 2020

Les interviews des entraîneurs pour le Prix de Salvanhac

Björn Goop : Stonewashd Diamant (1) n’a pas démérité le 16 décembre sur les 2.100 mètres. Elle s’est juste retrouvée un peu loin dans le parcours. Sa fin de course est bonne. Depuis, elle a entretenu sa condition physique régulièrement. Elle est prête. Revenir sur un parcours de tenue ne lui posera pas de problème, pas plus que le départ volté. Elle est compétitive pour une place.

Philippe Billard : Helena Di Quattro (2) évolue en pleine possession de ses moyens. Elle a fait un bon bout pour finir la semaine passée sans avoir une course dure. Elle n’a pu s’exprimer que trop tardivement. Depuis, elle a juste fait de l’entretien. Il lui faut un bon parcours pour pleinement s’exprimer. Elle est dans sa catégorie. Avec une course limpide, elle a sa place parmi les trois premiers.

Mickaël Tourteau : Baradja de Nesle (3) revient à son meilleur niveau après avoir été victime d’une fêlure. Je profite de cette course à l’attelage pour peaufiner sa condition en vue d’un engagement au trot monté au début de l’année. Cependant, elle est de mieux en mieux et je ne serais pas étonné si elle parvenait à prendre une petite allocation à l’issue de ce Prix de Salvanhac.

Romain Derieux : Darling Lorraine (4) fait un effort prématuré en dernier lieu et elle a demandé à souffler. Tout est une question de parcours. Elle court de façon rapprochée mais il est préférable de la courir régulièrement. Quand elle peut être préservée, elle sait aller vite sur un bout. On affronte un bon lot. Elle peut tout de même se placer.

Martial Gauvin : Evita Péron (5) s’est retrouvée en dehors en dernier lieu pour entamer le dernier kilomètre et après avoir été stoppée dans sa progression à mi-montée, elle s’est bien relancée sur le plat pour finir. Elle est en forme et j’espère que le rythme sera soutenu et régulier d’un bout à l’autre. Il ne faudrait pas qu’elle se tienne trop loin durant le parcours.

Alexandre Abrivard : Devise du Vivier (6) s’est montrée fautive sous la selle mais sa forme n’est pas à mettre en doute. Elle s’était auparavant mise en évidence à plusieurs reprises. Elle s’était notamment classée quatrième d’une épreuve similaire, le 10 décembre, derrière Décoloration et C D. Même s’il faut lui masquer l’effort, avec tous les aléas que cela comporte, elle peut faire aussi bien jeudi.

Jean-Michel Bazire : C D (7) a gagné très facilement la semaine dernière mais j’ai pu faire ce que j’ai voulu. C’était un peu une fausse course. Elle est restée au top et courir de façon rapprochée ne va pas la déranger. Elle retrouve Décoloration qui l’avait devancée lors de son avant-dernière course. On va tenter de prendre notre revanche mais ce n’est pas fait d’avance.

Maxime Bézier : Dulcinée du Dollar (8) n’était pas au mieux cet automne mais elle avait annoncé un net regain de forme avant sa dernière course. Elle s’est montrée fautive au début de la ligne droite, mais Jean-Michel (Bazire) m’a confié qu’elle n’avait pas de gaz. Depuis, elle a bien travaillé. Elle n’a que des femelles à affronter, ce qui m’incite à la présenter. Je vais la driver sagement en espérant « ramasser des morts ».

Patrick Hachin : Divine de Navary (9) n’a pas démérité dernièrement car il ne faut pas perdre de vue qu’elle a ramené le wagon de trois à mille mètres de l’arrivée. Encore deuxième à la distance, elle a plafonné ensuite. Elle n’a pas « pris dur ». Pour lui donner un peu de fraîcheur en prévision de ce quinté, elle a « sauté  » un travail. Sur sa meilleure distance, elle aura les oeillères rabattables pour la première fois.

Alexandre Abrivard : Dame de Bellouet (10) reste sur une dernière sortie, sur les 2.100 mètres de la grande piste, qui est encourageante. Elle n’a plus de marge de manœuvre mais elle se montre courageusement. Jeudi, elle découvre un engagement favorable, face uniquement aux femelles. Sur ce parcours, il faudra qu’elle bénéficie d’un déroulement de course favorable pour accrocher une petite place.

Jean-Michel Baudouin : Décoloration (11) a attendu cet engagement. Elle est splendide au travail. Elle n’a pas besoin d’aller plus vite pour confirmer sa dernière victoire. C D reste la jument à battre. Elle est à même de confirmer.

Pierre Louis Desaunette : Déesse de Guéron (12) n’a pas progressé comme souhaité. Elle s’est retrouvée un peu loin à l’entrée de la ligne droite avant de mettre son coeur sur la piste. Elle aurait pu tout aussi bien s’imposer. Jeudi, c’est Vincennes et l’opposition est relevée mais elle est tellement bien…Avec un parcours caché, elle est capable de venir prendre une place. Brave, elle va faire sa course.

Jean-Luc Dersoir : Elite de Jiel (13) s’est montrée fautive rapidement car son driver a du la déplacer rapidement. C’est une bonne jument qui est en forme au travail. C’est sa course.

Stéphane Meunier : Extra Light (14) tarde à retrouver son meilleur niveau. Je profite de cet engagement pour améliorer sa condition physique. Même si elle est idéalement située au plafond des gains, même si elle affronte ses ainées, même si elle sera déferrée, je peux difficilement la recommander à vos lecteurs. J’ai surtout besoin qu’elle me rassure.

Source : Geny courses

A lire également