Avis des entraîneurs tierce quarte quinte pmu
/ / Avis des entraîneurs pour le Quinté+ PMU du samedi 16 janvier 2021

Avis des entraîneurs pour le Quinté+ PMU du samedi 16 janvier 2021

Les interviews des entraîneurs pour le prix du Forez

Sébastien Guarato : Et Voilà de Muze (1) a manqué son déplacement à Cagnes-sur-Mer. Il est parti au galop la première fois avant de courir moyennement ensuite. Il était peut-être fatigué de sa belle saison. Depuis, il est revenu en Normandie. Il a fait du paddock et a repris de la fraîcheur. Il est capable de faire l’arrivée à ce niveau.

Pierre-Alain Rynwalt-Boulard : Digne et Droit (2) a fait bonne contenance lors de ses derniers déplacements à Vincennes. Physiquement, je n’ai rien à lui reprocher et pour le maintenir en forme, j’ai pris la décision de le laisser au départ de ce Prix du Forez. Mais l’opposition est relevée et j’estime que sa tâche ne sera pas facile. Il faut le revoir.

Jean-Paul Gauvin : Epic Julry (3) m’a un peu déçu pour son retour à Paris-Vincennes. J’avais préparé cette course. Le rythme n’a pas été soutenu au début et quand il est venu, il a été contré. Depuis, il parait bien . J’ai envie de le revoir pour le situer précisément. L’engagement est valable. Je reste un peu dans le doute.

Alexandre Abrivard : Carioca de Lou (4) a été mis hors course peu après le départ et n’a pu éviter la faute en dernier lieu. Auparavant, il s’était montré très régulier dans les deux spécialités. Samedi, il découvre un engagement favorable, face à des chevaux français, mais l’opposition reste sérieuse. Il garde son mot à dire pour les places.

William Bigeon : Diablo du Noyer (5) n’a pas eu le meilleur des déroulements de course sur les 2.100 mètres de la grande piste. Il aurait pu finir plus près. Il paraît avoir bien récupéré de ses efforts d’autant qu’il ne soufflait pas après l’épreuve. L’engagement est favorable et le lot s’est un peu creusé. Je pars confiant.

Philippe Daugeard : Be One des Thirons (6) méritait cette victoire dans le Prix de Strasbourg. Je reconnais qu’il a bénéficié d’un parcours limpide. Il a parfaitement récupéré et sera mis dans la même configuration. Bien sûr, l’opposition paraît plus relevée mais vu son degré de forme actuelle, je suis convaincu qu’il va encore bien se défendre.

Emmanuel Ruault : Estola (7) a eu un parcours correct mais n’a pas été capable de faire mieux en dernier lieu. Si elle restée en bel état, ce n’est peut-être plus la même. Cet engagement est favorable. On se laisse tenter en espérant qu’elle retrouve un peu de courage. Dans les prochaines semaines, on décidera de la suite de sa carrière.

Nico D’Haenens : Cicero Noa (8) a eu un comportement prometteur dans le Prix de Lille. Après avoir suivi, il a bien terminé, tout en slalomant dans les trois cents derniers mètres. L’allongement de la distance ne va pas le déranger. A l’entraînement, il n’a pas fait grand chose; il affiche un bel état de fraîcheur. Une place est dans ses cordes.

Julien Le Mer : Eros du Chêne (9) a été victime d’un problème tendineux en rentrant de la saison de monte. Il a fallu le soigner et lever le pied. Pour cette rentrée après onze mois d’absence, il n’est évidemment pas compétitif, même s’il a du travail derrière lui. J’espère qu’il sera opérationnel le mois prochain.

Loris Garcia : Eclat de Gloire (10) vient de me laisser quelques regrets… J’aurais sans doute dû ressortir plus tôt. Il n’a pas pris dur. On a hésité à le laisser sur place mais il est tellement bien dans son environnement qu’on a rien changé. Les étrangers sont absents comme les jeunes. C’est un bel engagement. Il a sa place sur le podium.

Mlle Virginie Moquet : Blues d’Ourville (11) est resté bien. A Cagnes-sur-Mer, avec son numéro derrière l’autostart, il a dû démarrer avant d’être couvert. Il a ensuite bien tenu sa partie dans une course sélective. Il a bien encaissé. Samedi, je vais le déferrer des quatre pieds, ce qui ne lui est pas arrivé depuis pas mal de temps. Il peut se placer.

Franck Nivard : Balzac de l’Iton (12) a très bien tenu sa partie en prenant la deuxième place du Prix Yvonnick Bodin. Il est resté au mieux. Il bénéficie d’un engagement favorable, sans la présence de chevaux étrangers. Certes, il affronte quelques clients mais il n’a plus à faire ses preuves à ce niveau. Une place est à sa portée.

Sylvain Roger : Clif du Pommereux (13) courait à huit jours à Cagnes, ce qui n’est pas l’idéal. De plus, le parcours n’a pas été très favorable. À la suite d’un ralentissement, il n’a pu éviter la faute. Il est revenu dans la foulée et a plutôt bien travaillé à Argentan. Pour autant, il est moins à son affaire sur la grande piste. Cela va être dur.

Pierre Vercruysse : Express Jet (14) avait dû être arrêté. Lors de sa récente rentrée, la piste était en dégel. Il a pris des projections et a fini par se montrer fautif. Il n’a pas eu une vraie course et n’est donc pas à 100% pour cet engagement en or. Cela dit, il n’a que des chevaux d’âge français à affronter. Il n’est pas hors d’affaire.

Jean-Michel Bazire : Colonel (15) paraît bien mais il n’affiche quand même pas sa souplesse des grands jours. Je ne vous apprends rien en mentionnant que ce Prix du Forez reste un de ses objectifs du meeting hivernal. J’estime qu’il garde son mot à dire en pareille société. Il sera déferré des quatre pieds, ce qui n’était pas le cas ces derniers temps.

Franck Leblanc : Coach Franbleu (16) m’a agréablement surpris en prenant la quatrième place du Prix de Bar-le-Duc. Il devait rendre vingt-cinq mètres à de bons chevaux. Il est resté au top. Samedi, il redescend de catégorie. Il n’a ni les 6 ans ni les étrangers à affronter. C’est certainement son plus bel engagement du meeting…

Source : Geny courses

A lire également