Avis des entraîneurs tierce quarte quinte pmu
/ / Avis des entraîneurs pour le Tiercé Quarté Quinté PMU du jeudi 10 décembre 2020

Avis des entraîneurs pour le Tiercé Quarté Quinté PMU du jeudi 10 décembre 2020

Les interviews des entraîneurs pour le Prix Jean Boillereau

Adrien Lamy : Aldo d’Argentré (1) n’a pu éviter la faute suite à un accrochage devant lui à Toulouse. À 10 ans, il n’a plus aucune marge, mais sa forme n’est pas à mettre en doute. L’engagement reste favorable, mais l’opposition est très relevée avec notamment la présence de chevaux étrangers. Une cinquième place nous satisferait.

Nicolas Catherine : Cantin de l’Eclair (2) a bouclé un parcours à la corde pour sa rentrée. Il a toujours suivi avec du « bon gaz ». Depuis il donne l’impression d’avoir gagné en condition. L’autostart semble lui convenir. Il a hérité d’un bon numéro et va pouvoir bénéficier d’un parcours en dedans. Pour moi, il est capable de figurer à l’arrivée.

Mme Virginie Moquet : Blues d’Ourville (3) a répondu à mes attentes lors de ses dernières sorties en province. Il revient à Paris-Vincennes. Difficile de laisser passer ce bel engagement. Il est au mieux de sa forme. Son numéro est favorable. Ce sera dur pour la victoire, mais à l’issue d’une course à l’économie, il peut accrocher une place.

Arthur Leportier : Milliondollarrhyme (4) n’a jamais pu s’exprimer dans la ligne droite alors qu’il possédait des ressources en dernier lieu. Depuis, il affiche une forme optimale. Sur cette courte distance, il n’aura pas besoin d’être drivé obligatoirement à l’économie. Il est maniable et s’élance bien. Il devrait se racheter.

Sylvain Gérard Dupont : Ce Bello Romain (5) n’a pas démérité dans le Prix du Languedoc, étant juste battu sur une pointe. Il a parfaitement récupéré. J’aurais pu aller à Toulouse dimanche, mais j’ai attendu cet engagement. Il s’est préparé dans de bonnes conditions en allant s’exercer une fois hors de chez moi. Il a ma confiance.

Jean-Michel Bazire : Dreambreaker (6) est en forme. Sa dernière sortie est très bonne. Il a déjà réussi sur les 2.100 mètres de la grande piste parisienne. Il est bien placé aux gains et a l’avantage de s’élancer en première ligne. L’opposition est en plein dans ses cordes. Bref, je l’estime capable de jouer les premiers rôles.

Jean-Michel Bazire : Dostoievski (7) n’a pas démérité dans le Prix de Montignac-Charente. Il n’était pas à 100% de ses moyens. Il a bien pris sa course et sera nettement plus affûté au départ de ce quinté. Il est dans sa catégorie et ne manque pas de vitesse. Sans incident, il devrait prendre une part active à l’arrivée.

Vincent Martens : Alcoy (8) n’a pas rencontré d’opposition à Toulouse. Physiquement, il est au top. Pour son retour à Vincennes, il sera sur une distance qu’il affectionne. Il aime les courses avec du rythme. Il sera muni de petits alus derrière. Par conséquent, je suis convaincu qu’il va défendre chèrement ses chances.

Franck Nivard : Balzac de l’Iton (9) s’était montré très régulier avant son récent faux pas. La courte distance ne va pas le déranger. Il sera déferré des postérieurs et plaqué devant. Il a souvent bien fait dans cette configuration. Face à une telle opposition, nos ambitions se limiteront à la cinquième voire la quatrième place.

Jean-Michel Bazire : Calina (11) avait été réveillée le matin. De ce fait, elle a gagné fin novembre avec un certain brio. Elle est toujours aussi bien, mais l’opposition est plus relevée à l’occasion de ce Prix Jean Boillereau. Elle s’adapte à toutes les distances. C’est la moins bonne chance de mes trois pensionnaires, mais une place est possible.

Björn Goop : Hard Times (12) est depuis peu sous ma responsabilité. Il s’est bien comporté à plusieurs reprises ces derniers mois en Suède, mais je ne pense pas qu’il soit meilleur que l’hiver dernier. De plus, il reste fautif. Il devra donc se montrer sage pour accrocher une petite place. Cette course va surtout me permettre de le juger.

Alexandre Abrivard : Dragon des Racques (14) ne montre pas en course ce qu’il fait à l’entraînement. Il est vieillissant et risque d’être essayé sous la selle avec un petit poids prochainement. Cela sent la fin de carrière. Certes, il apprécie les courtes distances, mais devra bénéficier de circonstances favorables pour accrocher une place.

Tomas Malmqvist : Calle Crown (15) ne m’a pas déçu dans le Prix de Bretagne. Il aurait apprécié une course plus rondement menée. Ce n’est pas un sprinteur. Il a parfaitement encaissé ses efforts. Il a le niveau pour briller dans cette course. Il faudra juste de la réussite avec le numéro 15, auquel cas il a sa place à l’arrivée.

Source : Geny courses

A lire également