Avis des entraîneurs tierce quarte quinte pmu
/ / Avis des entraîneurs pour le Tiercé Quarté Quinté PMU du jeudi 24 décembre 2020

Avis des entraîneurs pour le Tiercé Quarté Quinté PMU du jeudi 24 décembre 2020

Les interviews des entraîneurs pour le Prix d’Amboise

Franck Ouvrie : Millie Millionaire (2) n’a pas mal figuré en dernier lieu. J’avais gagné avec elle cet été à Enghien. Desservie par son numéro derrière l’autostart, elle avait patienté avant de venir créer la décision de belle manière. Elle n’était pas spécialement affûtée en dernier lieu. Il faut s’attendre à des progrès, d’autant qu’elle sera pieds nus.

Franck Nivard : Helena Di Quattro (5) ne doit pas être condamnée. Hésitante au début, elle a récidivé à la sortie du dernier tournant alors qu’elle se rapprochait bien en dernier lieu. On a voulu lui retirer sa paire de cloches; elle n’était pas à l’aise. Il vaut mieux prendre en considération ses résultats précédents. Elle détient une bonne chance.

Alexandre Abrivard : Effigie Madrik (6) traverse une belle période de forme et vient de s’imposer à Meslay-du-Maine après avoir pris la troisième place d’un quinté au début du mois sur plus court. Les 2.700 mètres ne devraient pas la déranger et l’engagement est favorable. Malgré la coalition étrangère, sa place est dans le quinté.

Mathieu Auvray : Era de Lavadour (7) a effectué une rentrée encourageante à Bordeaux. Elle revient au mieux mais peut encore manquer de compétition. Elle a déjà réussi sur les 2.700 mètres GP. C’est une jument que j’estime. Je compte lui donner un parcours en dedans et l’objectif est de la voir accomplir une ligne droite satisfaisante.

Pierre Coignard : Eternelle Délo (8) ne doit pas être condamnée sur sa dernière course. Elle n’a cessé de reculer par le jeu des relais et s’est retrouvée trop loin. Elle est bien engagée mais elle affronte des juments étrangères de qualité. À l’issue d’un bon déroulement de course, elle peut accrocher une place.

Julien Raffestin : Cabalera (9) a dû faire les extérieurs à Cabourg. Sa course précédente, au Croisé-Laroche, était très bonne. Elle finissait tout près de Ciel d’Azur mais en prenant quelques piquets lorsque j’ai eu du mal à lui déboucher les oreilles. Sa forme ne fait aucun doute. Elle n’est pas hors d’affaire pour les places.

Matthieu Abrivard : Diane des Loyaux (10) m’a déçu dernièrement alors qu’elle avait bien travaillé. Je vais cette fois la driver sagement et essayer de la faire finir. Comme d’habitude, elle sera déferrée des quatre pieds. J’ai avant tout besoin qu’elle me rassure. Si elle veut bien se livrer, elle peut éventuellement accrocher une place.

Luc Jérôme Legros : Comète des Vaux (11) vient d’être malchanceuse. J’ai dû donner un coup de guidon et elle a répondu par une faute. Elle était munie d’oeillères pour la première fois et elle avait du jus; c’est dommage car elle aurait fini vite. L’engagement est intéressant même si les « E » restent à craindre en priorité. On y croît.

Jean-Michel Bazire : C D (12) est en forme, comme l’atteste sa dernière deuxième place sur les 2.850 mètres qui représentent un peu le bout du monde. Elle sera plus à son affaire sur le tracé du jour. Elle bénéficie d’un engagement sur mesure. À la lecture des engagées, elle ne doit pas sortir des trois premières et peut gagner.

Pascal Monthulé : Eliska Berry (13) a très bien couru à Toulouse dans un lot relevé. Elle a fourni une très bonne fin de course. Depuis, j’ai attendu ce bel engagement. Elle va se plaire sur ce parcours. Il faut lui masquer l’effort. Elle affronte quelques sérieuses rivales, notamment les étrangères, mais sa place est dans le quinté.

Romain Derieux : Darling Lorraine (14) a très bien couru dans le Prix de Blanquefort. Depuis, je n’ai fait que du léger avec elle. Les 2.700 mètres de la grande piste ne vont pas contrarier ses plans. J’espère pouvoir lui cacher l’effort. Si c’est la cas, elle est alors capable d’aller vite pour finir. Elle est dans sa catégorie. Je l’estime compétitive.

Franck Harel : Eire d’Hélios (15) partira avec ma confiance. Dans le Prix Murat, je ne la pensais pas aussi prête. Elle a bien pris sa course. Ce Prix d’Amboise tombe à point nommé. L’opposition semble dans ses cordes mais, avec elle, le déroulement de la course est souvent déterminant. Il faut lui cacher l’effort.

Georges Fournigault : Bérénice du Loisir (16) a joué de malchance ces derniers temps. A Parilly, elle n’a pas eu toutes ses aises dans le dernier tournant; sans cela, elle n’aurait pas été loin de la vérité. Il ne faut pas tenir compte de ses derniers résultats. Plus la course sera sélective, plus elle sera à son affaire. Tony le Beller la connaît.

Source : Geny courses

A lire également