Pronostic quinté du 23 février 2019 – Prix Star Appeal

L’analyse de la course avec le tocard et la base du quinté

Ce pronostic quinté du 23 février aura comme support le prix Star Appeal, un gros handicap (référence +19,5) inscrit au programme de la réunion premium qui aura lieu sur l’hippodrome de Cagnes sur mer. Cette course de plat dotée de 52000 € d’allocations a réuni 18 partants âgés de 4 ans qui s’affronteront aux alentours de 15h15 sur le parcours des 1600 mètres corde à gauche de la piste en sable fibré. Attention, afin de proposer de meilleurs rapports aux parieurs, le PMU a récemment supprimé le bonus 4 sur 5, le numéro plus et la tirelire quotidienne. Cette dernière n’est plus proposée que le dimanche.

Le favori du pronostic

Bien placé au poids, LORRAYNIO (n°17) semble largement capable de terminer à l’arrivée de ce tiercé. Ce pensionnaire de l’écurie de la famille Lerner est actuellement en pleine possession de ses moyens. Il vient d’ailleurs d’obtenir la quatrième place d’un gros handicap à Cagnes sur mer. Ce jour-là, il fût l’un des seuls chevaux à revenir de l’arrière-garde, signe de l’excellence de sa condition physique. Il est vrai que le handicapeur a nettement revu son poids à la baisse et cela a joué en sa faveur. Samedi, ce bon finisseur va changer de registre puisqu’il évoluera cette fois-ci sur le sable fibré. On lui trouve néanmoins quelques bonnes performances en début de carrière sur cette surface. Le changement de piste ne devrait donc pas le déranger. Nanti d’un numéro de corde avantageux et de nouveau associé à Vincent Cheminaud, ce fils d’Elusive City et Suvretta Queen devrait lutter pour les premières places s’il peut bénéficier d’un bon déroulement de course derrière les chevaux de tête. Il sera le favori de ce pronostic.

La base incontournable

Jugé sur ses meilleurs titres, HASTOTRIKE (n°2) semble constituer une base solide dans ce quinté+. Alors qu’il restait sur quelques sorties en demi-teinte, ce représentant de l’entraînement de Christos Theodorakis vient d’afficher un net regain de forme en terminant à la deuxième place d’une épreuve disputée sur ce tracé. Son aptitude au parcours est donc largement avérée. L’an dernier, il avait fait jeu égal avec des chevaux de la trempe de Barkaa, Duque, Rimini, Absolute City, Salt Lake City et Hurricane Light. Autant de concurrents qui auraient figuré parmi les favoris des parieurs s’ils avaient participé à cette compétition. Il a donc des lignes intéressantes à faire valoir quand on analyse ses résultats et, malgré le poids de méfiance attribué par le handicapeur, on peut légitimement espérer le voir s’octroyer l’une des cinq premières places à l’arrivée de cet événement. Les amateurs de paris combinés en formule champ réduit pourront donc s’appuyer sur sa candidature sans prendre trop de risques.

Le tocard du quinté

En grande forme, ALL THIS TIME (n°18) semble être le bon tocard de ce quinté du 23 février. Ce cheval entraîné par l’habile Jérôme Reynier vient de renouer avec la victoire à l’occasion d’une épreuve à conditions disputée sur la surface qui nous intéresse. Il devrait donc se plaire sur ce parcours. Pour son premier événement, il va porter le bottom-weight alors qu’il possède des lignes avec des chevaux de qualité. Ce représentant de la casaque de Jean-Claude Seroul sera donc très bien placé sur l’échelle des valeurs et, malgré son numéro de corde peu enviable, il pourrait pimenter les rapports en cas de défaillance des favoris.

L’outsider spéculatif

Avant le coup, il est bien difficile de reprocher quoi que ce soit à BARODAR (n°12). Ce protégé de Thierry Lemer rentre, en effet, aux balances quasiment après chaque sortie. En dernier lieu, il s’est imposé au terme d’un belle fin de course. Affublé d’une valeur handicap plus haute, il doit désormais affronter des chevaux de meilleure qualité. La forme aidant, ce fils de Tin Horse et Barouda pourrait parfaitement jouer les trouble-fête à l’arrivée de ce prix Star Appeal. Les amateurs de bons outsiders pourront donc s’intéresser à sa candidature.

Les autres chevaux à jouer

En pleins progrès, THALYIA (n°7) reste un succès acquis dans une course pmu qui se déroulait sur le parcours qui nous intéresse. Ce jour-là, cette élève de Yann Barberot a balayé l’opposition dès que son jockey a placé sa pointe de vitesse dans la phase finale laissant une très belle impression. Pénalisée de 3,5 kilos par le handicapeur, elle semble encore en mesure de tirer son épingle du jeu d’autant qu’elle a hérité d’un bon numéro dans les boîtes. Avant le coup, on lui accordera donc un très large crédit. GONE SOLO (n°13) n’a vraiment pas été gâté par le tirage des places à la corde mais, au papier, il est loin de constituer une impossibilité. On lui trouve, en effet, quelques lignes favorables. Il aurait donc été hasardeux de ne pas l’inclure dans ce prono. En dernier lieu, ASCOT SPIRIT (n°8) n’a pas démérité s’octroyant la septième place d’un événement qui se courait sur cet hippodrome de Cagnes sur mer. Ce jour-là, il a longtemps fait illusion pour un meilleur classement après avoir attaqué les chevaux de tête à l’entrée de la ligne d’arrivée. Malgré son manque de marge au poids, ce rejeton de Swiss Spirit et Strawberry Leaf pourrait éventuellement compléter la combinaison gagnante si son jockey, Aurélien Lemaitre, se montre un peu plus patient cette fois-ci. Après avoir tenté sa chance à l’échelon supérieur, MADE TO LEAD (n°1) retrouvera la catégorie des gros handicaps ce samedi. Nantie du top-weight, cette jument entraînée par Fabrice Chappet aura certainement du mal à franchir le poteau en tête mais une quatrième ou cinquième place pourrait lui revenir. On aurait pu en citer d’autres car il n’est pas évident d’y voir clair dans cette épreuve.

La dernière minute

CAZALINE (n°10) est une jument qui fait preuve d’une louable régularité dans ses résultats rentrant aux balances assez souvent. Samedi, elle sera munie d’oeillères australiennes pour la première fois de sa carrière. Voilà qui devrait servir ses intérêts. Jusqu’à présent, cette élève de Martial-Jean Delaplace a échoué lors de chacune de ses tentatives sur le sable fibré. A sa décharge, elle courait sur des distances trop longues pour ses réelles aptitudes. Il ne faut donc peut-être pas la condamner sur ces deux échecs relatifs. Affublée d’un numéro de corde peu enviable, cette redoutable finisseuse devra néanmoins compter sur un déroulement de course limpide pour obtenir un bon classement. Avant le coup, la retenir ou non dans une sélection sera donc surtout une affaire d’impression.

Le pronostic quinté gratuit

Pronostic en huit chevaux pour ce quinté du 23/02/2019 : 17- 2 – 18 – 12 – 7 – 13 – 8 – 1

A la recherche des meilleurs pros

Statistiques des 5 meilleurs jockeys dans les gros handicaps :

  • Nicolas Perret (n°16) : 58% de réussite
  • Bruno de Montzey (n°7) : 43% de réussite
  • Pierre-Charles Boudot (n°9) : 41% de réussite
  • Alexis Badel (n°15) : 39% de réussite
  • Grégory Benoist (n°5) : 39% de réussite

Statistiques des 5 meilleurs entraîneurs dans les gros handicaps :

  • Thierry Lemer (n°12) : 60% de réussite
  • Keven Borgel (n°6) : 50% de réussite
  • Patrick Monfort (n°9) : 43% de réussite
  • Cédric Rossi (n°4) : 42% de réussite
  • Yann Barberot (n°7) : 40% de réussite

Les évolutions de poids

Au gré des baisses de poids ou des pénalités infligées par le handicapeur, chaque cheval voit sa situation sur l’échelle des valeurs évoluer d’un handicap à l’autre. Retrouvez, ci-dessous, ces évolutions de poids.

  • Thalyia (n°7) : +3,5 kilos
  • Sax (n°4) : +3 kilos
  • Barodar (n°12) : +2,5 kilos
  • Alets (n°15) : +2,5 kilos
  • Montgaroult (n°6) : +2 kilos
  • Made To Lead (n°1) : +1,5 kilo
  • Baileys Balle (n°14) : +1,5 kilo
  • Nosdargent (n°11) : -0,5 kilo
  • Epouville (n°3) : -1 kilo
  • Cassard (n°9) : -1 kilo
  • Cazaline (n°10) : -1 kilo

N’ayant disputé que des courses pmu jusqu’à présent, All This Time (n°18) courra ce samedi le premier gros handicap de sa carrière.

Les conditions de course

Gros handicap (référence +19,5) réservé à des poulains entiers, hongres et pouliches de 4 ans ayant couru depuis le 1er août 2018 inclus. Après l’arrivée de cet événement, FRANCE GALOP offrira un souvenir au propriétaire du cheval gagnant. 18 partants. Piste en sable fibré. Distance à parcourir : 1600 mètres corde à gauche. Etat du terrain : standard. Météo : Temps partiellement couvert (14°). Allocations totales : 52000 € (Vainqueur : 26000 €, 1er accessit : 9880 €, 2ème accessit : 7280 €, 4ème place : 4160 €, 5ème place : 2080 €, 6ème place : 1560 €, 7ème place : 1040 €).

Les interviews des entraîneurs

Delphine Santiago : Hastotrike (n°2) est un cheval à monter au calme au milieu du peloton afin de préserver sa pointe de vitesse pour la dernière ligne droite. Je l’ai découvert la dernière fois dans une course pmu disputée sur cet hippodrome de la Côte d’Azur. Ce jour-là, il a bien fini mais le lot était moins relevé. En forme et très à l’aise sur cette piste, il pourrait néanmoins obtenir un bon résultat dans ce quinté du 23 février.

Jérémy Para : Après une rentrée nécessaire dans un tiercé à Cagnes sur mer, Epouville (n°3) vient d’afficher de sensibles progrès dans un lot assez bien composé. Sur sa lancée, on espère la voir bien se comporter pour son retour dans la catégorie des gros handicaps. Ma jument est en pleine possession de ses moyens à l’entraînement et elle évoluera sur sa distance de prédilection.

Cédric Rossi : Sax (n°4) a été l’auteur d’une très belle saison 2018 alignant les bons résultats. Je ne m’explique pas vraiment sa dernière sortie de l’année. Ce jour-là, il n’avait jamais donné d’espoirs aux parieurs qui avaient misé sur ses chances. Samedi, mon pensionnaire effectuera une rentrée sur une distance plus courte qu’à l’accoutumée. Cependant, pour cette reprise de contact avec la compétition, le cheval a du travail derrière lui. Il courra ensuite un quinté+ sur la piste de Chantilly.

Christophe Escuder : Le mois dernier, Misva (n°5) avait bien tenu sa partie dans un gros handicap mais, en dernier lieu, elle n’a jamais donné d’espoirs à ses preneurs sur une piste en sable gorgée d’eau. Ce jour-là, ma protégée est venue comme pour prendre une place à mi-ligne droite mais elle n’a pas aimé les flaques d’eau et s’est reprise. Le numéro de corde est important. Dans ce prix Star Appeal, elle va attendre son heure au sein du peloton et venir finir sur les chevaux de tête. Nous allons essayer de figurer dans la combinaison gagnante.

Bruno de Montzey : Montgaroult (n°6) n’a pas apprécié la piste paloise puis a gagné de bout en bout à Mont-de-Marsan. Un peu claustrophobe, il aime ne pas être dans le paquet et il a besoin de finir en dehors. L’idéal sera d’être caché en serre-file en dehors. Sa situation sur l’échelle des valeurs ne m’inquiète pas. C’est un gros bébé, qui n’était pas précoce. Il arrive désormais à maturité et je pense qu’un jour ou l’autre, il fera l’arrivée d’un gros handicap. Il n’aura pas les oeillères australiennes car il est trop allant avec cet artifice.

Jérôme Reynier : Ascot Spirit (n°8) a très bien couru pour sa rentrée sur une piste souple. Elle est plus performante sur le sable comme l’attestent ses succès sur les hippodromes de Deauville et Marseille-Vivaux. Même si la distance représente un peu le bout du monde pour elle, sa très bonne forme et son aptitude à la surface devraient lui permettre de faire l’arrivée de ce quinté du 23 février. Alets (n°15), sa compagne d’écurie, vient de gagner une course pmu à Cagnes sur mer. Ma jument est restée en belle forme au travail. Sachez qu’elle possède également une bonne aptitude à la piste en sable fibré. Certes, elle a été pénalisée de 2,5 kilos pour son récent succès mais elle est tellement régulière qu’elle est encore capable de tirer son épingle du jeu. J’ai une préférence pour Ascot Spirit mais il ne faut pas l’écarter de votre prono. All This Time (n°18), mon troisième partant, a gagné assez plaisamment à Marseille-Vivaux pour sa rentrée. Elle réalise de bonnes performances sur cette surface. Depuis cette sortie victorieuse, nous l’avons préservée pour ce gros handicap afin de lui garder de la fraîcheur. Avant le coup, j’espère qu’elle va bien se comporter et être en mesure de fournir une bonne fin de course car elle me paraît en bonne forme lors des séances d’entraînement.

François Monfort : Lors de son avant-dernière tentative, le terrain était trop souple pour Cassard (n°9) et il n’a pu se mettre en évidence. A sa sortie suivante, mon cheval avait mal au dos et il n’a pas été en mesure de défendre ses chances. Le souci est réglé et nous l’avons préparé spécialement pour ce tiercé mais il a hélas tiré le numéro 17 dans les stalles de départ. Son jockey devra donc patienter en queue de peloton et prononcer son effort à l’entrée de l’ultime ligne droite. Il aura besoin d’un rythme sélectif pour participer à l’arrivée de ce tiercé mais cela devrait être le cas.

Martial-Jean Delaplace : En dernier lieu, Cazaline (n°10) n’a pas fourni sa véritable valeur. Ma pensionnaire est rentrée avec un petit souci qui a été soigné et, depuis, elle me semble très bien à l’entraînement. Il faut la reprendre car, jugée sur ses meilleures prestations, elle a les moyens de finir dans la bonne combinaison gagnante de ce quinté+. On revient à Cagnes avec des ambitions justifiées. Je vous conseille de lui accorder un large crédit.

Didier Prod’homme : En dernier lieu, Nosdargent (n°11) n’a pas fourni sa meilleure valeur mais il est rentré boiteux aux écuries. L’ostéopathe est passé depuis et tout est rentré dans l’ordre. Mon cheval est certes plus titré sur des pistes en gazon souples mais nous sommes en meeting et composons avec le programme. De plus, il a déjà bien couru en bon terrain. Le cheval est bien le matin au boulot. Samedi, il essaiera d’obtenir le meilleur classement possible dans ce prix Star Appeal.

Thierry Lemer : Hormis un échec en terrain lourd à Saint-Cloud, Barodar (n°12) est toujours rentré aux balances. Maintenant, suite à son dernier succès dans une course pmu et une pénalisation au poids infligée par le handicapeur, il doit monter de catégorie. Il affrontera certes de bons chevaux mais mon poulain se présentera en bonne condition physique. De plus, il a gagné sur les pistes en sable fibré de Deauville et Pau alors pourquoi pas celle de Cagnes… J’en attends un bon résultat dans ce quinté du 23 février. Tous les feux sont au vert.

David Morisson : Dernièrement, Baileys Balle (n°14) a été acquis à réclamer par son nouveau propriétaire. Au travail, tout se passe très bien et il ne pose aucun problème. Sa forme est au beau fixe avant de courir ce tiercé mais il n’a pas de références à ce niveau de la compétition. Sa valeur handicap ne lui laisse pas beaucoup de marge de manoeuvre mais, sur sa forme, on essaiera de venir prendre une place à l’issue d’un bon parcours.

Jean-Pierre Gauvin : Lors d’un récent quinté+ à Cagnes sur mer, Zak (n°16) a pu se cacher derrière les chevaux de tête car il avait hérité d’un bon numéro dans les stalles de départ. Son jockey se demandait si on ne pouvait pas encore le raccourcir. Il a besoin d’avoir un dos mais peut se montrer aux avant-postes. Il a de l’abattage, a des origines maternelles pour réussir sur le mile. Il est aussi bien voire mieux qu’en dernier lieu. Un bon numéro de corde aurait été un gros avantage pour le cacher derrière les leaders.

Yann Lerner : Lorraynio (n°17) a bien entamé son meeting. Comme il a sauté un engagement, il va se présenter au départ de ce prix Star Appeal avec pas mal de fraîcheur. Cependant, tout est rentré dans l’ordre depuis et le cheval affiche une très belle condition physique à l’entraînement. Maintenant, vous le connaissez, il a besoin de courses rythmées pour donner sa pleine mesure. Si tel est le cas, il sait finir ses courses.

Source : Geny courses

Les meilleurs pronostics de la presse et du web

Gros handicap en plat ou gros handicap en obstacles organisé par France Galop, course de trot attelé organisée par la SECF (Société d’encouragement du Cheval Français)… Quelle que soit la discipline retenue, ces quotidiens de la presse hippique et ces quelques sites de turf gratuit vous offrent les pronos de leur spécialiste pour le tiercé quarté quinté+ du jour proposé par le PMU. Retrouvez, ci-dessous, la synthèse des meilleurs pronostiqueurs de la presse hippique et des pronostics quinté gratuits des meilleurs sites de turf : Equidia (la chaîne des courses hippiques), Turfomania.fr (prono de Michel Pons, Sylvain Kerichard, Celestin Antunes ou Loïc Chaoudour), Canalturf.com (Prono de Stéphane Davy ou Nicolas Labourasse), Genybet et Geny courses (la rédaction : Bruno Diehl, Johan Gérard, Yann Daigneau, Christophe Meyer, Sébastien Longubardo ou Mario Putrino), Zeturf.fr (Le bookmaker qui vous promet les plus belles cotes et les meilleurs rapports), La Gazette des Courses, Radio Balances (Guillaume Covès), Bilto, RTL (On refait les courses avec Bernard Glass, Claude Piersanti, Dominique Cordier), Tierce Magazine (Prono Vérité).

La Gazette721112101583
Turfomania.fr1227189171016
Equidia72121716319
Geny Courses717122161059
Canalturf.com71223101759
Zeturf.fr717102181215
Radio Balances161272171193
Bilto1816712101152
RTL7312161517148
Tierce Mag.27121753816

L’analyse de Paris Turf

Analyse et pronostic gratuit de Paris Turf pour cette course support du tiercé quarté quinté du 23 février 2019 avec le défilé des partants, la course référence, les chevaux de base incontournables et les outsiders spéculatifs à grosse cote capables de pimenter les rapports. Ne manquez pas également le cheval repéré pour une autre course pmu inscrite au programme de la réunion premium qui aura lieu sur l’hippodrome de Cagnes sur mer. Les consultants : Philippe Thévenon et Ludovic Conio.

Comment regarder ce tiercé quarté quinté en direct ?

Comme tous les samedis, le départ de l’épreuve événement support du quinté+ sera donné en milieu d’après-midi aux alentours de 15h15. Sur votre téléviseur, il existe deux solutions pour regarder cette course pmu en direct depuis l’hippodrome de Cagnes sur mer. Vous avez le choix entre Equidia, la chaîne des courses hippiques, et LCI (canal 26 de la TNT). Pour les parieurs qui préfèrent regarder les courses de chevaux sur internet, il existe plusieurs manières de procéder. Sachez que la plupart des opérateurs de paris hippiques dont le PMU propose, sur leur site web, un live de toutes les courses du jour. En général, ils prennent l’antenne 3 minutes avant le départ de chaque compétition. A noter que le trot.com et france-galop.com proposent également aux turfistes un service de streaming en live pour certains hippodromes.

Combien coûtera votre pari PMU ?

Retrouvez, ci-dessous, les tarifs de vos jeux en formule combiné. Les montants sont indiqués en fonction de la mise de base pour chaque pari. Au tiercé, la mise de base est de 1 euro. Au quarté, ce montant minimum s’élève à 1.30 euro. Si vous jouez au quinté, il vous faudra débourser 2 euros. Pour le couplé, cette somme atteint 1.50 euro. A noter qu’il est possible de diviser ces montants par deux en pariant suivant la formule Flexi proposée par le PMU (50% de la mise de base). Les parieurs qui jouent au quinté+ peuvent même diviser le coût de leur jeu par 4 en jouant à 25% de la mise de base.

Nombre de chevaux désignésMontant du pari (en euros)
TiercéQuartéQuinté+Couplé
314.50
441.309
5106.50215
62019.501222.50
73545.504231.50
8569111242
984163.8025254

Le cheval du jour

Ce prono exclusif et gratuit s’adresse aux turfistes qui aiment parier en ligne au jeu simple gagnant ou placé. Ce n’est pas forcément une base solide ni un coup sûr gagnant à l’arrivée car il s’élance souvent à une cote spéculative. Cet outsider capable de générer de beaux rapports possède toutefois une belle chance théorique à défendre lorsque l’on analyse ses résultats. Pariez en ligne sur les chances de ce cheval en jeu simple gagnant et jeu simple placé. Vous pouvez également l’inclure dans vos paris combinés Trios, Couplés, Multi, 2 sur 4 ou Pick 5 si la course est support de ce jeu.

HIPPODROME DE TOULOUSE – Réunion premium n°4 – Course pmu n°1 (Prix de Grosbois) – Départ prévu aux alentours de 16h42 – Trot attelé – Allocations totales : 29000 € – Distance à parcourir : 2750 mètres – Départ à l’autostart (8 chevaux en première ligne) – Piste en sable – 14 partants – Corde à droite – Pour mâles, femelles et hongres âgés de 6 à 10 ans inclus (V à D) n’ayant pas gagné 190000 € au cours de leur carrière. Une seule réunion premium réservée aux trotteurs sera au programme sur Equidia ce samedi et elle se déroulera sur la piste en sable de l’hippodrome de Toulouse, dans le sud-ouest de la France. C’est donc sur ce champ de courses que se produira VIVO PER LEI (n°5), le cheval du jour de FT. Malgré ses 10 ans, ce représentant de l’entraînement de Jo Corbanie est toujours aussi ingambe. Il vient, en effet, de gagner une épreuve sous la selle sur l’hippodrome d’Angers en compagnie d’Eric Raffin, son driver du jour. Polyvalent, il est capable d’obtenir de bons résultats dans les deux disciplines. L’an dernier, il avait d’ailleurs souvent réussi de bonnes performances au trot attelé lors de ses incursions sur notre sol. On l’avait notamment vu s’octroyé des accessits dans des courses pmu où il affrontait des chevaux de la trempe de Alex Tröjborg, Sahara One, Césario Bello, Bayokos Atout, Clyde Barrow, Aldo d’Argentré, Chistou d’Iraty, Chocolat du Bourg, Baronne de Bapre, Cross Dairpet et Tooltime. Autant de trotteurs qui auraient été plébiscités par les parieurs s’ils avaient été déclarés partants dans cette compétition. Samedi, ce fils d’Olimède et Rosegarden Ås s’élancera donc avec une chance théorique de premier ordre. On notera également qu’il sera déferré des 4 pieds et s’élancera avec un très bon numéro en première ligne derrière l’autostart. Il aura donc de nombreux atouts dans son jeu et il devrait logiquement lutter pour la victoire d’autant qu’il évoluera sur un parcours corde à droite à son entière convenance. Il conviendra donc de suivre sa prestation avec un grand intérêt.

Comment jouer ce prono ?

Le conseil de jeu de Fréquence turf pour gagner : Pariez au PMU sur ce cheval en jouant au jeu simple car c’est le pari qui possède le meilleur taux de retour joueur. Son TRJ est, en effet, de 85%. Jouez 1/3 de votre mise en jeu simple gagnant et 2/3 de votre mise en jeu simple placé. En misant de cette manière, vous toucherez un rapport lucratif même s’il ne franchit pas le poteau d’arrivée en vainqueur.

A lire également