Où se trouvent les principaux hippodromes en France ?

Nouveau Guide Turf. Aujourd’hui, on s’intéresse aux hippodromes en France. Combien y a t-il de champs de courses dans l’hexagone et où se trouvent-ils ? Beaucoup de turfistes se posent cette question. Eh bien, sachez qu’avec 250 hippodromes répartis sur tout le territoire, la France est le pays qui compte le plus grand nombre de champs de courses. L’hippisme et les activités liées aux chevaux de courses sont donc très développées dans notre pays.

Chaque année, ce sont, en effet, plus de 2000 réunions PMU (Pari Mutuel Urbain) ou PMH (Pari Mutuel Hippodrome) et 18000 courses, dont 365 quinté+, qui se disputent grâce aux sociétés de courses gérées par de nombreux bénévoles. Les hippodromes français proposent donc un très grand nombre de courses hippiques dans les trois disciplines à savoir le trot (trot attelé avec un sulky et trot monté avec le jockey sur le dos), le galop (plat) et l’obstacle (haies, steeple-chase et cross-country). Grâce aux prélèvements sur les enjeux, la France finance ainsi toute sa filière équine et les haras y font naître, chaque année, de nombreux cracks. Le dernier en date n’est autre que Face Time Bourbon, un des meilleurs trotteurs au monde. Parmi les plus célèbres champ de courses, on peut citer Vincennes, Enghien Soisy, Longchamp ou Auteuil.

Tous ces hippodromes bénéficient d’une diffusion en direct sur Equidia, la chaîne qui retransmet les courses et le quinté plus dans les bars PMU. De prestigieuses épreuves s’y déroulent comme le prix de l’Arc de triomphe, le Grand Steeple Chase de Paris, le Prix du Jockey Club ou le Grand Prix d’Amérique. En province, le Grand National du Trot connaît également un grand succès populaire auprès des turfistes français. On le surnomme le tour de France des trotteurs. Ce circuit comporte 14 étapes régionales et une finale à Vincennes en décembre. C’est aussi l’occasion pour les régions de faire découvrir au public parisien leurs spécialités culinaires.

Dans cet index, retrouvez la liste des principaux hippodromes de la Société d’encouragement du Cheval Français (SECF) pour le trot et de France Galop classés par comité régional. Vous pourrez y retrouver un tas d’informations utiles comme le tarif d’entrée, le nombre de guichets pour miser, l’itinéraire pour s’y rendre facilement et les coordonnées pour réserver une place au restaurant panoramique. Vous y trouverez aussi des infos utiles pour établir votre pronostic quinte comme le profil des pistes ou leur nature (herbe, sable, cendrée, pouzzolane ou PSF) les parcours corde à gauche ou à droite, les poteaux des départ, la longueur et largeur de la dernière ligne droite, les entraîneurs, jockeys et drivers à suivre… Une mine d’informations pour bien comprendre comment gagner au PMU.

Hippodromes du Grand Ouest

La fédération ouest compte le plus grand nombre de sociétés de courses et le niveau des courses qui s’y déroulent est assez relevé. Parmi les hippodromes les plus importants, on peut citer Laval, Nantes, Chateaubriant, Pontchâteau, Cordemais ou Angers qui sont des pistes de référence sur le plan national. Elles servent même de tremplin pour les courses PMU à Vincennes. Il y a aussi une multitude de champs de courses multidisciplinaires avec des pistes en herbe où l’on peut parier sur des courses de trot et de galop dans la même journée. Ce sont tous ces petits hippodromes qui font le charme des courses de chevaux en France.

Hippodromes parisiens et hippodromes du Nord de la France

Cette fédération concentre les plus prestigieux hippodromes français grâce aux hippodromes parisiens. Pour le trot, c’est à Enghien soisy et sur la grande piste de Vincennes que se déroulent les plus belles courses dont le Prix d’Amérique. En plat, il y a l’hippodrome de Longchamp où se déroule le Prix de l’Arc de Triomphe. L’hippodrome de chantilly n’est pas en reste avec les prix du jockey club et Prix de Diane. Auteuil, appelé aussi hippodrome de la Butte Mortemart, propose des courses d’obstacles (haies et steeple chase). Au Nord, on trouve La Capelle et Le Croisé-Laroche, deux pistes sélectives en mâchefer très appréciées des turfistes.

Hippodromes de Normandie

Avec l’ouest, on peut dire que la Normandie est le berceau des courses de chevaux en France. On y trouve les plus grands élevages de yearlings et de trotteurs français. Côté hippodromes, on peut citer les pistes de Caen ou Mauquenchy pour les trotteurs et Deauville pour les courses de galop sur la PSF ou sur le gazon. Avec ses animations, le meeting estival de Cabourg est un moment important du calendrier dans cette fédération. Chaque année, il attire de nombreux turfistes.

Hippodromes du Sud-Ouest

Région d’entraînement des champions Timoko et Brissac, la fédération du Sud-Ouest fait un peu figure de parent pauvre des courses hippiques en France. Le niveau des épreuves qui s’y déroulent est souvent assez moyen dans l’ensemble. A titre de comparaison avec le sport, on est plutôt en deuxième division qu’en première. Les hippodromes sélectifs que sont Bordeaux et Toulouse relèvent un peu le niveau par rapport aux petits anneaux que sont Beaumont de Lomagne et Agen.

Hippodromes de la région Centre

La fédération des courses hippiques du Centre-est a énormément modernisé ses hippodromes ces dernières années et elle fait désormais partie des régions phare pour les courses hippiques en France. Avec des pistes en pouzzolane comme Vichy ou Lyon Carré de soie, les courses PMU ont un bel avenir dans cette région.

Hippodromes du Sud-est et de la Corse

Une fédération composée d’hippodromes où le papier n’est pas toujours simple à faire. Marseille-Borély se détache nettement des autres avec son tracé sélectif. Coté entraîneurs, Yannick-Alain Briand est au dessus de la mêlée depuis de nombreuses années. Il truste les succès dans les courses pmu tant au plan régional qu’au niveau national.